Bienvenue au 75e

« Philo sans fumée »

d'août 2006

Bonjour à tous!

-----------------------------------------------

1.     NOUVELLES DE PHILO5 Ê :

*     Pratiques philosophiques : La philothérapie de Michel Onfray Ê

*     Textes originaux des pragmatistes Peirce, James et Dewey Ê

2.     SUJET DU MOIS Ê : SUPERHÉROS

3.     PHILOSOPHE DU MOIS Ê : CONDILLAC

4.     LES QUESTIONS PHILOSOPHIQUES Ê : QUESTIONS TYPIQUES : « Qu'est-ce que c'est que...? »

5.     QUELQUES LIVRES REMARQUABLES Ê : 3 livres : James, Dewey et Schopenhauer.

6.     MAGAZINE Ê : SÉLECTION du Reader's Digest : Palmarès de la politesse.

7.     RIRE ET S'ATTENDRIR Ê : CALVIN ET HOBBES : Faites place à Hyperman

8.     PENSÉES DU MOIS Ê : Peirce, James et Maslow

9.     POUR LES NOUVEAUX PARTICIPANTS... Ê : Écrivez nous pour participer...

-----------------------------------------------

1 – N O U V E L L E S   D E P H I L O 5

Pratiques philosophiques : La philothérapie de Michel Onfray ð

* Merci à Jocelyne Mennessier de m'avoir déniché cette entrevue parue dans le magazine l'Humanité et qui nous explique la démarche de Michel Onfray, figure montante de la philosophie populaire. Sa démarche me rappelle celle de Schopenhauer qui avait écrit un pamphlet Contre la philosophie universitaire (voir livres plus bas).

Textes originaux des philosophes

* Je vous offre ce mois-ci le texte fondateur de la pensée philosopĥique des trois derniers philosophes du XIXe siècle, ceux du pragmatisme américain :

  1. Charles Sanders Peirce : Pragmatisme logique &. Peirce est avant tout un logicien. La philosophie qu'il nous propose commence par faire table rase des idées de Descartes. En effet, il a su débusquer ce qui, dans le cartésianisme, ne pouvait pas tenir la route de la pensée logique. Contemporain de Saussure, il va s'intéresser comme lui au signe. Il distingue une icône, d'un index, d'un symbole. Sa conception triadique du signe est tout à fait originale. Elle distingue un signe de son objet et de la pensée qui l'interprète. Mais, à la différence du linguiste suisse, il va surtout insister sur le fait que l'objet doit être à la fois réel et signe.
  2. William James : Pragmatisme dynamique &. Pierce détenait un diplôme de médecin mais il ne pratiqua jamais. C'est comme enseignant qu'il fit carrière à Harvard. Il enseigna d'abord peu de temps la physiologie, ensuite la psychologie et plus tard, la philosophie. Il fut le premier à enseigner la psychologie aux États-Unis. Sa philosophie pragmatique s'attarde sur la notion de vérité. Une idée est vrai lorsqu'elle est utile. La vérité, bien que changeante et dynamique se démontre par une continuelle comparaison entre le concret et l'abstrait. Lorsqu'il y a concordance, la vérité apparaît. Il admet l'existence de Dieu puisque ce concept abstrait peut être utile dans les faits. Il s'oppose aux théologiens trop théoriques. Pour lui, il importe de réaliser concrètement les attributs moraux que Dieu, puisqu'ils éveillent la crainte et l'espérance chez l'humain.
  3. John Dewey : Penser, réfléchir, apprendre &. John Dewey vécut très vieux : 93 ans. Il devint pragmatique après avoir échoué à concilier l'idéalisme avec la science empirique. Il se fit connaître internationalement par ses travaux publiés pour un plus large public dans les magazines. Dewey rejetait ce qu'il appelait la « théorie de l'éducation spectatrice ». Pour lui, il est essentiel que l'élève participe activement à l'apprentissage par des exercices pratiques qui permettent de dépasser le cadre rigide de l'institution d'enseignement. L'éducation ne doit pas former des perroquets qui répètent ce qu'ils ont appris, mais des citoyens capables de penser par eux-mêmes.

 

-------------------------------------------------

2 – S U J E T   D U   M O I S   :

SUPERHÉROS ððð

J'ai remarqué depuis quelque temps que les superhéros se multiplient comme jamais. Télévision, cinéma, bédés nous abreuvent constamment de nouvelles figures. Mais pourquoi donc en sommes nous si friands? Quel type de superhéros voudriez-vous être?

 

-------------------------------------------------

3 – L E   P H I L O S O P H E   D U   M O I S   :

Condillac

Empiriste sensualiste français, Condillac est à l'origine de la philosophie du langage. Il affirme que toutes nos connaissances et toutes nos facultés nous viennent des sens. Les sensations modifient l'âme qui en tire toutes ses connaissances et toutes ses facultés. L'homme originel est semblable à une statue organisée comme nous mais, privée de toute espèce d'idées. L'entendement de cette « statue » est engendré par :  l'attention, lorsqu'elle est en présence d'une première sensation, ‚ la mémoire, lorsqu'il y a persistance de cette sensation et ƒ la comparaison, lorsqu'il y a attention à la sensation présente et à la sensation passée. L'entendement est l'ensemble des facultés ainsi engendrées. Le langage permet de fixer nos idées. Il est une représentation abstraite des idées générales produites à partir des données particulières des sens. Toute langue bien faite exprime une connaissance exacte de la réalité.

 

-------------------------------------------------

4 – L E S   Q U E S T I O N S   P H I L O S O P H I Q U E S

Qu'est-ce que c'est que...?

Dans les types de questions possibles, nous avions choisi de les examiner sous l'angle théologique :

 Les types de questions sur Dieu

 

Nous allons aborder ce mois-ci la quatrième question philosophique type. Il s'agit de déterminer l'essence. Non plus si quelque chose existe, mais comment on peut le définir :

Qu'est-ce que Dieu? (Définition du concept) Que recouvre le nom de Dieu?

 

L'essence est ce qui est essentiel, sans quoi, la chose dont on parle ne pourrait exister ou ne pourrait être considérée pour ce que l'on croit qu'elle est. C'est peut-être, sur Dieu, la question la plus philosophique qui soit, puisqu'elle permet un très large champ de réponses et de spéculations. On définit généralement Dieu par ses attributs et c'est là que, des diverses confessions, naissent les gorges chaudes. Mais on peut aussi tenir compte du facteur historique pour le définir : Autrefois, Dieu était...

 

Essayez-vous sur cette question : Si Dieu existait, que pensez-vous qu'il serait essentiel qu'il possède comme caractéristique pour que vous le reconnaissiez comme Dieu?

 

 -------------------------------------------------

5 – Q U E L Q U E S L I V R E S   R E M A R Q U A B L E S

C.S. Peirce et le pragmatisme, Claudine Tiercelin

PUF © 1993

Claudine Tiercelin nous livre ici une étude qui a toutes les qualités. Succincte et concise, en 120 pages elle nous livre l'essence de la démarche peircienne tout en donnant une large place au textes de son philosophe qu'elle cite pertinemment. L'auteur a su démontrer avec efficacité que Peirce, en logicien remarquable, distingue sa philosophie de celle de Descartes. Il en identifie les failles et construit une nouvelle philosophie visant les mêmes buts, mais débarrassée des incohérences cartésiennes. C'est sur ces bases logiques fondamentales que vont tabler les autres pragmatistes, chacun à sa manière.

 

Comment nous pensons (How we think), John Dewey

Éd. Les Empêcheurs de Penser en Rond / Le Seuil © 2004

L'ouvrage original a été écrit en 1910 sous le titre de « How We Think ». Ce livre est une référence fondamentale pour tout enseignant en général et pour ceux qui se proposent d'enseigner la philosophie en particulier. Deyew en appelle au penser par soi même, contre l'apprentissage à la manière perroquet. À son époque, il introduisait une méthode d'enseignement révolutionnaire qui a, aujourd'hui, à peine vieilli. Il met en évidence le fait que l'école est une institution artificielle qui a créé son propre cadre qui est le plus souvent en contradiction avec ses buts. En effet, comment enseigner la nature dans une classe fermée, hors de tout contact avec celle-ci? L'idée fondamentale de ce livre a très bien été illustrée dans le film Société des poètes disparus.

 

Contre la philosophie universitaire, Schopenhauer

Payot & Rivages © 1994 (Rivages poche #113)

Arthur Schopenhauer nous livre ici un pamphlet vitriolique contre les écueils de l'universitarisme. C'est une charge à fond de train éclairée contre l'incompétence des maîtres. Il débusque un par un tous les faux-fuyants empruntés par les universitaires pour cacher leur médiocrité et garder les apparences. Jugez par vous-même : « il choisit ses mots non selon qu'ils expriment d'une façon plus frappante ses idées et ses vues, mais selon qu'ils dissimulent plus habilement sa pauvreté sous ce rapport » [...] « Ce truc consiste à écrire d'une façon obscure, c'est-à-dire incompréhensible ; la finesse est d'arranger son galimatias de manière à faire croire au lecteur que la faute en est à lui-même s'il ne le comprend pas ; tandis que l'écrivain sait très bien qu'il en est seul responsable, vu qu'il ne dit rien qui soit réellement compréhensible, c'est-à-dire clairement pensé. Sans ce truc, MM. Fichte et Schelling n'auraient pu mettre sur pied leur pseudo gloire. Mais, c'est connu, personne n'a pratiqué ce même truc aussi audacieusement et au même degré que Hegel. ». Écrit en 1851, ce texte n'a pas pris une ride et le prestige attaché aux universités n'a pourtant pas changé. Heureusement, tous les universitaires ne sont pas à mettre dans le même panier.

 

-------------------------------------------------

6 – M A G A Z I N E

 

Palmarès de la politesse, Sélection du Reader's Digest – Juillet 2006

La politesse est un produit de l'éducation qui va au-delà du penser par soi-même de Dewey et de l'appel à la concision de Schopenhauer. Comme nous sommes en vacances et que nous choisissons souvent une destination étrangère, ce palmarès a attiré ma curiosité. Quelle ville habitez-vous? Où se situe, sur l'échelle de la civilité, la ville de vos prochaines vacances? Le magazine Sélection nous livre sa petite enquête mondiale. Elle n'a peut-être pas une grande valeur scientifique, mais c'est un indicatif fort utile. Les enquêteurs se sont basés sur les résultats de trois tests :

1.                      Entrer 20 fois dans un immeuble sur les talons de quelqu'un pour voir si elle ou il tiendrait la porte ouverte.

2.                      Faire un petit achat dans 20 magasins pour voir si le commis dirait merci.

3.                      Répandre une pile de papiers dans 20 zones passantes pour voir si quelqu'un s'arrêterait pour les ramasser.

Habitez-vous une ville civile? Pour ma part, si j'ai été déçu de Montréal, je n'en ai pas été surpris. Ceci confirme pourquoi je trouve Toronto plus agréable pour mes vacances. Mais ma grande surprise a été de trouver New York en tête de liste. Cette ville, qui avait jadis été déconsidéré à juste titre dans une chanson célèbre de Jim Croce (New York's Not My Home), a donc changée! Les événements du 9-11 y seraient-ils pour quelque chose?

 

-------------------------------------------------

7 – R I R E E T   S ' A T T E N D R I R

 Calvin et Hobbes : De Bill Watterson

 FAITES PLACE À HYPERMAN

 

-------------------------------------------------

8 – P E N S É E S   D U   M O I S

Φ Φ Φ

La croyance est la pensée au repos ; c'est simplement ce qui fixe une habitude. [Foi, opinion et savoir sont de même nature ; il n'y a pas de différence entre la foi religieuse et le savoir scientifique.]

Peirce (Citation No. 323)

Φ Φ Φ

Il est possible que nous soyons dans l'univers comme sont, dans nos bibliothèques, les chiens et les chats qui voient nos livres et entendent nos conversations, sans avoir aucune idée de ce que tout cela signifie.

William James (Citation No. 321)

Ψ Ψ Ψ

Si le seul outil dont vous disposez est un marteau, vous aurez tendance à considérer chaque problème comme un clou.

« If the only tool you have is a hammer, you tend to see every problem as a nail »

Abraham Maslow (Citation No. 320)

-------------------------------------------------

9 – P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 « Philo sans fumée » est le bulletin mensuel de Philo5.com mais c'est aussi une rencontre mensuelle organisée le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Pour être invité, écrivez-nous.

Si vous n'habitez pas Montréal et que nos rencontres vous intéressent, vous pouvez encore nous écrire vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre échange. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

 

François Brooks

 

 www.philo5.com

A quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?