Bienvenue au 62e

« Philo sans fumée »

de juillet 2005

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

1.     NOUVELLES DE PHILO5 :

*     Textes sur Aristippe et Zénon de Citium

*     Consultation philosophique : développements

*     Rencontre avec le Pierre Philippe

*     Rencontre avec Corentin de Salle

2.     SUJET DU MOIS : La philosophie est une imposture.

3.     PHILOSOPHE DU MOIS : Machiavel...

4.     LES QUESTIONS PHILOSOPHIQUES : La question des questions : Qu'est-ce que l'être?

5.     QUELQUES LIVRES REMARQUABLES : Knock, Dialogues en ruine, L'Encyclopédie...

6.     RIRE ET S'ATTENDRIR :

7.     PENSÉE DU MOIS : Jules Romains...

8.     POUR LES NOUVEAUX PARTICIPANTS... : Écrivez nous pour participer...

-----------------------------------------------

1 – N O U V E L L E S   D E   P H I L O 5

Textes originaux des philosophes

* Deux textes s'ajoutent sur les philosophes Aristippe et Zénon de Citium : « Ont dit sur Aristippe » et « Ont dit sur Zénon de Citium ». Malheureusement, dans leur cas, il m'a fallu avoir recours à Diogène Laërce car il est impossible de trouver des écrits originaux produits par ces deux philosophes. Par contre, j'ai joint aux « Ont dit sur Zénon de Citium » l'exposé des « Dogmes et de l'ensemble de toute la secte stoïcienne » de D.L. pour donner un aperçu de l'envergure de cette doctrine divisée en trois grands thèmes : La logique, la morale et la physique (esprit, cœur et corps). Chaque thème se subdivise en plusieurs catégories qui couvrent l'ensemble des aspects de l'humanité. Le STOÏCISME est la doctrine sous laquelle l'Empire Romain est né, s'est développé et a décliné.

Consultation philosophique

* Dans un local de l'UQÀM, le 4 juin, se tenait le premier atelier de formation pratique à la consultation philosophique donné par le Dr. Oscar Brenifier. Le lendemain, Philo5 accueillait dans son local le formateur qui a pu dispenser des consultations à quelques participants de la veille. Toutes les consultations ont été filmées et constituent une référence de base sur l'approche Brenifier.

            Un petit groupe s'est formé pour approfondir cette pratique. Les réunions mensuelles vont se tenir le 2e vendredi du mois. À la première réunion, le 10 juin, nous avons convenu d'une méthode où nous allons mettre en commun nos recherches. La démarche poursuivie se fera en trois étapes :

1.     Étude des approches de Marc Sautet, Oscar Brenifier et Lou Marinoff. (Synthèse sur Marinoff à venir.)

2.     « Assemblage du produit » : Chacun doit développer son approche personnelle. Il s'agit de développer une pratique où chacun se sentira à l'aise. Notre groupe servira principalement de feedback mutuel pour maintenir l'éveil et motiver l'émergence de la consultation philosophique au Québec. C'est un groupe ouvert qui reconnaît l'appartenance de ses membres davantage à leur implication personnelle qu'à une souscription formelle.

3.     « Mise en marché » de la pratique de philoconsultant : Œ Consultation privée,  corporative et Ž animation d'ateliers.

 

* La consultation philosophique, telle que présentée par Oscar Brenifier, mène à trois impasses qu'il importe de surmonter si on veut pratiquer ce métier. Voici un texte de réflexion sur ces impasses : « Impasses du consulté ».

Pierre Philippe

* Pierre Philippe enseigne l'épistémologie à l'Université de Montréal. Passionné de philosophie, il a écrit un article publié dans le bulletin de la SPQ en défense de cette discipline intitulé « La philosophie, cette incontournable... ». Prenez le temps de le rencontrer sur son généreux et sympathique site à l'UdeM. Il y publie son cours en ligne et se présente avec un humanisme invitant.

Corentin de Salle

* On peut dire de Corentin de Salle, jeune belge docteur en philosophie de 32 ans, que la valeur n'attend pas le nombre des années. Il dirige l'Atlanis Institute

 qui se donne principalement comme mandat de défendre les valeurs démocratiques et libérales de l'Europe. Il a attiré mon attention par son texte « Dow Jones de l'Humain » où il pose la question de la valeur humaine, thème vaste mais traité brièvement en allant droit à l'essentiel.

À mon sens, son texte regroupe les six qualités idéales que je recherche dans tout texte philosophique :

1.     ... se réfère à au moins un philosophe

2.     met en lumière au moins un paradoxe

3.     laisse la question rebondir en suscitant la réflexion et le « Penser par soi-même »

4.     est ancrée dans une réalité concrète

5.     apporte un éclairage original sur un thème de fond

6.     utilise la langue de façon remarquable pour s'articuler (logique, cohésion, style, concision)

 

-------------------------------------------------

2 – S U J E T   D U   M O I S   :

LA PHILOSOPHIE EST UNE IMPOSTURE

Comme un enfant s'amuse à faire de grandioses châteaux de sable et à les démolir pour se démontrer qu'il est le maître de ses constructions, j'aime bien tester les limites de ma passion pour la philosophie et, comme le dit Oscar Brenifier : « penser l'impensable ». Du coup, j'ai fait appel à Gödel pour démontrer que « La philosophie est une imposture » et qu'il est impossible de penser par soi-même, sauf si on accepte de reconnaître que dans le « Penser par soi-même », la foi est inclue. Qu'en pensez-vous?

 

-------------------------------------------------

3 – L E   P H I L O S O P H E   D U   M O I S   :

Machiavel

S'il est un philosophe à la mauvaise réputation, c'est bien Machiavel. Elle est si mauvaise qu'il a laissé dans notre langage l'adjectif machiavélique, synonyme de rusé, perfide, démoniaque. Le machiavélisme est une doctrine qui enseigne l'art de gouverner efficacement, mais on lui reproche d'enseigner que la fin justifie les moyens. Pourtant, ce philosophe m'est sympathique à bien des égards. C'est le seul à reconnaître froidement que l'humain est habité de sentiments si forts que ceux-ci prennent toujours le pas sur la morale. Machiavel est le premier à reconnaître la noblesse des bons sentiments, cependant, il a aussi le courage et l'honnêteté de regarder en face les rouages de nos comportements les plus fondamentaux : impératifs de survie et besoin de sécurité. Il nous apprend non pas à être bons mais à nous attendre au pire et à prévoir les conséquences. Il a l'intelligence fine d'un renard qui nous enseigne d'abord la prudence et dans quelle mesure nous pouvons compter ou non sur les autres.

C'est dans une lettre adressée à François Vettori en 1513 que j'ai trouvé la plus grande noblesse de Machiavel.

En fait, si  les humains étaient des objets inanimés dont on peut se servir pour arriver à nos fins comme on se sert des matériaux de construction pour bâtir sa maison, on verrait dans le machiavélisme l'approche d'un expert d'une habileté remarquable. Si on déteste cette doctrine, c'est que l'on croit que la liberté de notre volonté individuelle transcende tout ; rien ne nous répugne davantage que de se sentir manipulé par quelqu'un autre. Nous pensons chacun être investi d'une autorité divine inaliénable sur notre propre vie. Mais Machiavel nous offre une occasion privilégiée de réfléchir autrement sur la valeur de celle-ci.

 

-------------------------------------------------

4 – L E S   Q U E S T I O N S   P H I L O S O P H I Q U E S

Dans la série Quels sont les problèmes philosophiques essentiels? Ce mois-ci, nous allons aborder la 7e question : La question des questions : Qu'est-ce que l'Être? Avez-vous un problème ontologique? « Être ou ne pas être, voilà la question! » Déclarait un Hamlet perplexe dépressif coincé dans un Danemark où le roi (son oncle) et la reine sa (mère) vivaient une union incestueuse amenée par le meurtre de son père. Ce père que nous n'en finissons plus de tuer depuis l'Œdipe de Freud et la mort de Dieu annoncée par Nietzsche nous mène à la question des questions. Que vaut l'existence sans le père et la moralité dont il doit se faire le gardien? Les existentialistes ont creusé cette question depuis Kierkegaard, le danois (!) jusqu'à Jean-Paul Sartre, dont nous fêtons cette année le centième anniversaire de naissance. Ce n'est peut-être pas un hasard que cette question se soit posée pour Sartre avec une telle acuité sachant qu'il était orphelin de père... Qu'en pensez-vous?

 

 -------------------------------------------------

5 – Q U E L Q U E S L I V R E S   R E M A R Q U A B L E S

 

 

Knock ou Le triomphe de la Médecine, Jules Romains

Éditions Gallimard © 1924 – Folio # 60

Au début du XXe siècle, le docteur Knock a fait fortune en alitant tout un village après leur avoir fait croire que « Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent ». Cette pièce met en évidence de façon remarquable comment le charlatanisme se démarque du professionnalisme par une ligne très mince que chacun a la tâche de situer sans se laisser aveugler par ses intérêts personnels. Pour ceux qui seraient à l'aube d'une carrière de consultant, que ce soit en médecine, en psychothérapie ou en philosophie, Jules Romains est là pour nous prévenir des écueils du conflit d'intérêt et de la mégalomanie. Jules Romains a inspiré les Dr. Nicolas Postel-Vinay et Pierre Corvol qui viennent de publier « Le retour du Dr. Knock », un essai très actuel sur le risque cardiovasculaire.

 

 

 Dialogues en ruine, Laurent-Michel Vacher

Éditions Liber © 1996

Ce petit livre sympathique s'inscrit bien dans l'esprit du SUJET DU MOIS, où je propose une réflexion critique sur la philosophie. S'il est une tâche difficile à tous, et particulièrement aux philosophes de profession, c'est d'accepter de poser un regard critique sur les fondements des croyances qui nous animent. Tout philosophe imposera d'autorité cet exercice aux autres mais, lorsqu'il s'agit de lui-même, il y a toutes les chances que son « humainerie » vous pose les pires embûches. Ces professionnels de la pensée sont d'ailleurs biens armés pour s'opposer à cet exercice. Il manipulent les concepts avec brio et connaissent bien les philosophes à qui ils feront appel pour vous mystifier abondamment ou vous noyer sous le « name dropping ». Dialogues en ruine reconstitue les dialogues de deux professeurs de philosophie du cégep qui connaissent bien ces écueils et se donnent comme chien de garde du dérapage de la pensée de l'autre. Un pur délice!

 

 

 L'Encyclopédie, Diderot et d'Alembert

Éditions Redon © 2002

Diderot et d'Alembert s'étaient donné comme mandat de rassembler en une collection de volumes tout le savoir de l'humanité. Si on parle tant de cette œuvre encore aujourd'hui, c'est qu'elle est née dans d'une époque controversée (1751 à 1780) où les sciences s'opposaient farouchement à la foi. L'Encyclopédie est un des plus importants précurseurs de la Révolution Française. Les philosophes du XXe siècle n'oeuvraient plus que dans quelques domaines académiques où on leur reconnaissait une place. À l'aube d'une résurgence des philosophes sur la place publique, je me suis interrogé à savoir « Mais, qu'est-ce donc qu'un philosophe? » Comparez ce qu'on en disait il y a 240 ans et aujourd'hui...

 

-------------------------------------------------

6 – R I R E   E T   S ' A T T E N D R I R

Enfant sauvage, par Gotlib  (dans les « E » pour ‘Enfant', cliquer sur chacune des 4 planches)

Dessins 3D sur les trottoirs, par Julian Beever (Merci à Maryse Villemaire-Brooks)

Attention, perroquet méchant (Merci encore Maryse).

 

-------------------------------------------------

7 – P E N S É E S   D U   M O I S

 Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent.

Jules Romains, Knock (Citation No. 266)

 

-------------------------------------------------

8 – P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 « Philo sans fumée » est le bulletin mensuel de Philo5.com mais c'est aussi une rencontre mensuelle organisée le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Pour être invité, écrivez-nous.

Si vous n'habitez pas Montréal et que nos rencontres vous intéressent, vous pouvez encore nous écrire vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre échange. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

 

François Brooks

 

 www.philo5.com

A quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?