Pratiques philosophiques 

par François Brooks

15 avril 2005

 

 

Qui est Oscar Brenifier ?

Une des tâches principales de la pratique philosophique est d'inviter le sujet à se réconcilier avec son propre discours.

Brenifier, Revue Diotime, 2007

Dans la vaste panoplie de consultants en affaires personnelles que sont les psychologues, sociologues, astrologues, prêtres et oracles variés, la philosophie se lève maintenant pour réclamer sa place. Si feu Marc Sautet fut le père de la consultation philosophique en France, Oscar Brenifier en est maintenant une des figures de proue bien vivante.

La méfiance est généralement de mise parmi les enseignants face à l'émergence de cette nouvelle application de la philosophie, eux qui occupent le principal débouché actuel de la discipline. En effet, qui sont ces nouveaux Dr. Knock [1] de la philosophie, nous demandent-ils avec raison ? Nous disposons de tellement de remèdes de l'âme ; pourquoi aurions-nous besoin d'un nouveau ? Et en quoi serait-il plus efficace que tous les autres ?

Pour commencer, le philosophe consultant n'est pas une nouveauté dans l'Histoire. La sagesse légendaire des grands noms de la philosophie a toujours été disponible dans leurs écrits. La lecture, pour peu qu'elle se fasse dans le respect de l'auteur, est en soi une forme de consultation philosophique. Pour qui a approfondi les philosophes, il est connu que chaque discipline des sciences humaines s'en est largement inspirée. La pensée de Socrate, Platon, Aristote, Épicure, Machiavel, Descartes, Voltaire, Hegel et tous les autres, se retrouve jalonnant tout système de pensée contemporaine qui se présente avec ses lettres de noblesse. C'est donc à juste titre que le philosophe consultant réclame que l'on reconnaisse sa compétence puisqu'il s'alimente aux sources mêmes de notre pensée occidentale pour dispenser ses consultations , inspirées de la maïeutique et la dialectique.

Dans un article de la revue Psychologies de novembre 2004 intitulé « J'ai testé une consultation de philosophie », Olivia Benhamou nous livre un compte rendu de sa consultation avec Oscar Brenifier. Elle fut enchantée. Elle présente aussi un bref encart sur une autre consultation avec un philosophe qu'elle s'abstient de nommer parce que ses méthodes « lycéennes » ne lui semblaient pas aussi satisfaisantes. Dans l'arène de la reconnaissance officielle, on constate que le combat pour la renommée est déjà engagé... mais c'est une psychologue qui se pose ici en arbitre.

Qu'est-ce qui donne une longueur d'avance au Dr. Brenifier ? En ce qui me concerne, je suis sensible à la générosité. C'est déjà un bon départ : il veut bien se faire payer, mais il est disposé à offrir sa consultation gratuitement si celle-ci est hors de portée de mon budget. Sa générosité ne s'arrête pas là. Il met à notre disposition gratuitement une douzaine de titres sur son site Internet où il explique l'approche et les bases de sa pratique. Après avoir lu et approfondi ces textes, et fort de dix années de recherches en philo, je constate que Brenifier a ramené mon esprit à l'ordre chaque fois que, pendant mes lectures, mes idées éparses ouvraient la voie à l'erreur. Il maîtrise autant la maïeutique socratique que la dialectique hégélienne. Il n'essaie en rien de nous duper et nous présente honnêtement les écueils de sa pratique. Par exemple, il sait qu'il est loin de marcher en pays conquis et nous met en garde contre les embûches qui nous attendent : les enfants instruits avec sa méthode d'enseignement par le débat posent des questions ; ceci inquiète les parents. Si nous voulons que nos enfants apprennent à philosopher, nous devons être prêts à questionner nos dogmes.

Tout oppose le dogme et l'interrogation. Penser par soi-même c'est refuser le dogme et s'ouvrir la voie du questionnement. Brenifier nous ouvre cette voie qui nous permettra aussi de le remettre lui-même en question. On reconnaît l'honnêteté d'un philosophe lorsqu'il nous remet les clefs de la prison où il nous enferme. Au sortir de la consultation, Brenifier nous aura remis les clefs de notre « Connais-toi toi-même » avec l'option de revenir consulter ou de continuer par nous-mêmes. Peut-on faire autrement qu'avoir confiance au pilote qui nous laisse la barre de notre bateau tout en éveillant notre attention sur les écueils qui se présentent ?

* * *

Oscar Brenifier en bref

Docteur en Philosophie, formateur, consultant

Fondateur et directeur de la Revue internationale de didactique de la philosophie Diotime

Animateur de L'ATELIER PHILOSOPHIQUE dans de nombreux pays
Lire l'entretien avec Oscar Brenifier (Savoirs CDI)

Auteur

12 titres offerts gratuitement par l'auteur

Collection « L'apprenti philosophe », Éditions Nathan


Collection « PhiloZenfants », Éditions Nathan

Collection « ...selon Ninon », Éditions Autrement jeunesse

[1] Jules Romains, Knock, Gallimard © 1924 (folio #60).
Le docteur Knock est un personnage d'une pièce de théâtre de Jules Romains. Au début du XXe siècle, celui-ci a fait fortune en alitant tout un village après leur avoir fait croire que « Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent ». La pièce met en évidence de façon remarquable comment le charlatanisme se démarque du professionnalisme par une ligne très mince que chacun a tâche de situer sans se laisser aveugler par les intérêts personnels.

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?