Bienvenue au 49e « Philo sans fumée » de juin 2004

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

N O U V E L L E S

 Philo sans fumée a dépassé le cap des 12000 visiteurs en mai. Merci à tous.

 9 philosophes ont été ajoutés dont Anaxagore, Érasme, Grotius, Newton, La Mettrie, Simone de Beauvoir, Hannah Arendt, Fichte, et Richard Dawkins pour un total de 101 sur Philo5.

Plusieurs courts textes des philosophes ont encore été ajoutés dont Hobbes, Berkeley, Montesquieu, Jean-Jacques Rousseau, et Hannah Arendt, portant maintenant à 13, le total des textes originaux.

 Mon ami Dominique Giraudet me confiait que la mémétique comportait quelque chose de déprimant. En effet, cette théorie semble si parfaite que, à la suite de Darwin qui avait fait disparaître la nécessité de Dieu, la mémétique fait maintenant disparaître la nécessité du libre-arbitre et de la volonté personnelle pour expliquer tout comportement humain. Manuel de Diéguez nous fait cadeau ce mois-ci d'une réflexion très intéressante sur Dawkins et la mémétique dans le texte « Manuel de Diéguez et Richard Dawkins ». Celui-ci contient peut-être une clef pour sortir de la bouteille à mouche qu'est la pensée mémétique...

 

-------------------------------------------------

S U J E T   D U   M O I S   :

L E   F É M I N I S M E   E S T – I L   U N E P H I L O S O P H I E ?

 

Le féminisme est apparu au moment de la Révolution Française avec Olympe de Gouges. Elle fut un phare pour les femmes du XIXe siècle. Son maître mot était « La femme a le droit de monter à l'échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la tribune ». Au XXe siècle, dans la foulée de l'existentialisme sartrien, Simone de Beauvoir allait faire progresser la réflexion féminine vers une définition originale de la femme : « on ne naît pas femme, on le devient ». Pour elle, la femme est un être dont le rôle est défini par l'éducation et la fonction sociale qui lui est attribuée. Il n'en tient qu'à elle de se définir autrement pour s'approprier de sa liberté de devenir ce qu'elle désire. Pourrions-nous dire la même chose de l'homme? En quoi le féminisme de Gouges et de Beauvoir peut-il être considéré comme un système de pensée cohérent et une manière originale de concevoir l'existence? Une évidence doit cependant être reconnue : Avec l'avènement de la liberté collective et individuelle, ces deux femmes ont attiré notre attention sur le fait que le genre humain est constitué de deux composantes distinctes : les hommes et les femmes. Chacun ayant des aspirations propres et indépendantes de leurs fonctions biologiques de la procréation. Peut-on alors dire que les hommes et les femmes sont égaux? Si nous reconnaissons au féministes leur revendication  sur certaines spécificités féminines, peut-on parler d'égalité? Et à l'inverse, si elles sont véritablement égales aux hommes, doit-on leur reconnaître certaines spécificités en tant que groupe? Qu'est-ce que la pensée féministe apporte à la philosophie? Ou, formulé autrement, la philosophie peut-elle se passer de la pensée féministe?

 

-------------------------------------------------

L E S   P H I L O S O P H E S   D U   M O I S   :   A N S E L M E   D E   C A N T E R B U R Y

 

Considéré comme le théologien le plus important du XIe siècle et pour le « père de la Scholastique », il estime que la foi ne peut être réprouvée par aucun argument rationnel. Il veut montrer que le contenu de l'enseignement chrétien peut être entièrement déduit de fondements rationnels sans l'aide des autorités reconnues, comme par exemple la Bible ou le Pape. Anselme de Canterbury a donné une preuve rationnelle irréfutable de l'existence de Dieu. La voici : Il pose Dieu comme parfait. Ensuite il nous dit que si ce Dieu parfait n'existait pas, il serait possible d'imaginer un être aussi parfait que lui mais qui, en plus, serait doté de l'attribut de l'existence. Ainsi, cet être serait plus parfait encore puisque en plus d'être « parfait » il serait existant. La perfection implique donc l'existence. C'est ce qu'on appelle la preuve ontologique de l'existence de Dieu.

 

-------------------------------------------------

T E X T E S   D U   M O I S

Réponse à Mme. Denyse Bégin qui exerce le curieux métier de journaliste qui consiste à promouvoir ses opinions personnelles : Au front pour les hommes

Les médias et la Cote philosophique.

 

-------------------------------------------------

L E S   N O T I O N S   E T   L E U R S   R E L A T I O N S.

 

Ce mois-ci, nous allons nous pencher sur la notion de Degré, mesure. Exemples : Peut-on évaluer la valeur d'une civilisation au degré de développement de sa technique? Jusqu'à quel point l'illusion aide-t-elle à supporter l'existence? (Dans quelle mesure, jusqu'où, à partir de quand... ?)[1] On oppose souvent le quantitatif au qualitatif. Pourtant, ces exemples illustrent bien comment on peut utiliser le quantitatif pour illustrer le qualitatif. On désigne généralement le « développement » par une qualité : grand, avancé, faible, etc. Les statistiques sont un exemple où on utilise la mesure pour qualifier une situation. En informatique, on a tout numérisé : la musique, les couleurs, les idées. Par un langage chiffré, on peut tout exprimer. La pensée de Pythagore a acquis sa plus large application avec l'avènement du numérique : la mesure, la graduation.

 

-------------------------------------------------

L E S   L I V R E S   D U   M O I S

 

Atlas de la philosophie, Peter Kunzmann, Franz-Peter Burkard et Franz Wiedmann

 Le livre de poche, © 1999

Si vous ne deviez acheter qu'un seul livre de philosophie dans toute votre vie, voici celui que je vous conseille. Il couvre la totalité de la philosophie occidentale en 285 pages dont la moitié est consacrée à des schémas explicatifs très visuels qui sont des clés très utiles pour comprendre des concepts ardus. Le système de pensée de chaque philosophe y est exposé en termes clairs et si résumés qu'il est aisé de le lire plusieurs fois si l'on s'est perdu dans l'explication. 

 

* * *

Caractères, Théophraste

Éditions Mille et Une Nuits © 1996

Théophraste signifie « celui qui parle divinement ». Il est né en Grèce vers 372 av. J.-C. et vécut jusqu'à l'âge vénérable de 85 ans. Son maître Aristote lui confia la direction du Lycée, lequel, bien avant d'être une école secondaire, était une école de philosophie. Ce petit livre donne une description en deux ou trois pages de chacun des vils penchants humains : l'ironie, la flatterie, la bavardise, la rusticité, le cynisme, le zèle, la stupidité, la défiance etc. Pas moins de 30 caractères humains méprisables y sont décrits avec une justesse stupéfiante. Les 2350 ans qui nous séparent de lui sont une preuve évidente que l'être humain, au contraire de ce que Darwin aurait voulu, n'évolue pas.

 

-------------------------------------------------

R I R E   E T   S' A T T E N D R I R

 

Dans les Inédits de Gotlib, (Dargaud ©2004)

Les bougresses

-------------------------------------------------

P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 

Philo sans fumée c'est un peu comme un repas communautaire où chacun apporte son plat à partager. Vous pourrez mieux comprendre sa raison d'être en prenant connaissance de l'« Intention de Philo sans fumée ».

 

Voici votre invitation.

 

-----------------------------------------------------------------

P E N S É E   D U   M O I S

 

Le pouvoir des femmes, c'est le désir des hommes.

Daniel Descheneaux 

-----------------------------------------------------------------

« Philo sans fumée » est une activité mensuelle organisée par Philo5 le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Si vous ne pouvez venir en personne, écrivez-nous  vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre rencontre. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

François Brooks

 www.philo5.com

A quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?



[1] Michel Tozzi, « Penser par soi-même », Éditions Chronique Sociale ©1996