Bienvenue au 48e « Philo sans fumée » du jeudi 6 mai 2004

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

N O U V E L L E S

 Philo sans fumée a été fréquenté par plus de 7000 visiteurs en avril.

Un court texte original de Locke s'est ajouté aux philosophes. Voltaire considérait l'essai où il est publié comme le début du siècle des lumières. Sauriez-vous dire pourquoi?

 Ce mois-ci, nous aurons la chance de profiter de la présence du Dr. Simon Turcotte, chirurgien, à notre rencontre. C'est pourquoi j'ai remis l'apotemnophilie comme sujet du mois, lequel nous n'avons pas pu aborder le mois dernier. J'ai connu Simon il y a quelques années à un cours de philo à l'Université de Montréal. Il est l'auteur de la série d'émission « Les Appels de l'Orient » diffusée à Radio-Canada l'année dernière.

-------------------------------------------------

S U J E T   D U   M O I S   :

A P O T E M N O P H I L I E   ( W A N N A B E )[1]

 

Mardi le 9 mars, aux Grands Reportages, Radio-Canada a présenté un dossier troublant concernant une curieuse « maladie ». Nous connaissons déjà l'engouement pour la « modification corporelle » : cheveux, tatouage, scarifications, perçage, transsexualité et ... ablation d'une phalange. Mais le « wannabe », lui, prend son corps littéralement comme un bloc brut à sculpter. Le reportage nous présente des « artistes » apparemment sains d'esprit qui se sont fait amputer un membre parce qu'ils étaient convaincus que ce membre n'était pas eux. Cherchant à faire correspondes leur identité corporelle le plus possible avec le sentiment le plus intime de ce qu'ils croient être, ils se sont amputés, qui un bras, qui une jambe complète et ont entrepris de vivre avec une prothèse qu'ils considèrent plus familière que leur propre membre. Le plus troublant dans tout ça c'est la participation active du corps médical (en Irlande) dans cette entreprise. Deux cas présentés ont obtenus l'amputation sous prescription médicale de leur psychiatre (!!!) qui, de guerre lasse, n'a pu faire autrement que de reconnaître que cette obsession de l'amputation préoccupe ces gens à un point tel qu'il leur est impossible de fonctionner normalement avec leur membre « intru ». Voici un lien qui parle du Wannabe comme d'un aspirant :

http://www.overground.be/article.php?code=58&lan=fr

 

-------------------------------------------------

L E S   P H I L O S O P H E S   D U   M O I S   :   S C O T   É R I G È N E

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Scot%20Erigene.htm 

Avec le Théologien Irlandais Scot Érigène, nous abordons le Moyen Âge. Cette longue période d'environ six siècles de la philosophie occidentale qui s'échelonne, en gros, de l'an 850 à l'an 1450 sera teintée en permanence de la notion de Dieu. C'est peut-être pour nous la période la plus difficile à traverser parce que nous vivons dans une époque où Dieu nous laisse, au mieux, indifférents et au pire, rébarbatifs. Mais l'idée de Dieu n'est pas fixe et immuable. Nous verrons qu'elle évolue lentement pour se présenter sous de multiples facettes. Même si nous voudrions jeter Dieu à la poubelle, ce personnage, même considéré comme fictif, a tellement alimenté nos réflexions philosophiques qu'il est impossible de comprendre l'histoire de notre pensée sans s'intéresser au prodigieux foisonnement de spéculations qu'il a suscitées.

-------------------------------------------------

T E X T E S   D U   M O I S

 

Avec le dépôt du rapport Rondeau sur la condition masculine au Québec, ce mois-ci a été particulièrement mouvementé. Des groupes d'hommes commencent à s'organiser. Philo5 a maintenant une pleine page de liens pour les hommes soucieux de participer à l'avènement de l'équité hommes-femmes. Le magazine L'Actualité a publié un texte intitulé « Un gars, une fille... deux avenirs » auquel j'ai senti le besoin de répondre :

Un homme, une femme... le même avenir (13 avril 2004)

Insultes gratuites (réponse de Mme Turenne) (21 avril 2004)

Un homme, une femme... le même avenir (2) (21 avril 2004)

Voici ma réponse à un autre texte d'une journaliste féministe qui ne semblait pas prendre le rapport Rondeau très au sérieux :

Au front, pour les hommes (26 avril 2004)

-------------------------------------------------

L E S   N O T I O N S   E T   L E U R S   R E L A T I O N S.

 

Ce mois-ci, nous allons nous pencher sur la notion de Possibilité. Exemple : L'objectivité est-elle possible en histoire? Amélie Nothomb écrivait dans Le sabotage amoureux que l'un des vices de l'Histoire est que l'on situe les débuts où l'on veut. Pensez-vous que l'on peut véritablement savoir qui est le véritable responsable d'un événement?

 

-------------------------------------------------

L E S   L I V R E S   D U   M O I S

Les grandes figures du monde moderne, Josiane Boulad-Ayoub et François Blanchard,  (Les Presses de l'Université Laval © 2001)

De la Renaissance à la Révolution Française, ce livre couvre toute la période de la mutation de la pensée occidentale qui va graduellement se libérer de la tyrannie divine (ecclésiastique) et de celle de la royauté pour qu'émerge le citoyen et la cité démocratique. C'est un livre d'une générosité rare : 580 pages bourrées de photos et de textes faciles à lire et à comprendre : vendu avec un CD-ROM qui contient le livre en entier sous forme de fichiers .pdf.

 

* * *

Papa, à quoi sers-tu?, Serge Ferrand

Éditions Option Santé © 2003

Si le féminisme a redéfini le rôle de la femme et de la mère, celui du père est conséquemment bouleversé et reste encore à définir. Serge Ferrand (oui, oui, l'auteur de la désopilante BD « Les Vaginocrates ») nous en propose un nouveau modèle sur trame de tournage de son film « Entre père et fils ». Il nous décrit honnêtement sa démarche qui a le mérite de vouloir innover en se servant d'une approche « thérapeutique » genre croissance personnelle qui table sur l'authenticité.

 

* * *

Nos hommes, Denise Bombardier

Seuil © 1995

Quand les femmes ont envahi le marché du travail, celui-ci, devenu mixte, s'est transformé en un immense territoire de chasse où les romantiques ont pu donner libre cours à leurs pulsions et sans cesse chercher l'assouvissement d'un désir indomptable. Ce désir exacerbé était autrefois endigué par la coutume sociale qui séparait les hommes des femmes et leur assignait des rôles spécifiques. Les hommes n'ont aujourd'hui plus aucun lieu où ils peuvent vivre et travailler hors de l'influence féminine qui n'en finit plus de les agresser de parfums, de jolies robes, de formes affriolantes, de yeux pétillants et d'intelligences irrésistibles. Que doit-on penser d'une femme qui, sous prétexte d'autonomie, se présente en public, ouverte à tous sous ses plus charmants atours comme une fleur resplendissante au moment de la pollinisation? Que doit-on penser d'une fleur qui ne donne rien que le désir qu'elle suscite et se refuse farouchement au bourdon qu'elle enflamme naïvement en toute impunité? Si l'homme doit réfréner ses pulsions, la femme n'a-t-elle pas un devoir de réserve? Denise Bombardier nous raconte son expérience masculine et les meurtrissures que lui a laissé un cupidon qu'elle n'a cessé de provoquer sa vie durant. J'ai peine à croire qu'une journaliste se livre à un tel strip-tease émotionnel public avec aussi peu de gêne. Bien sûr, si on compare sa vie à celle des femmes d'antan, elle vous dira probablement qu'elle ne l'échangerait pour rien au monde mais, elle ne s'en plaint pas moins pour autant. Libérée ou non, il semble que ce soit très dur d'être une femme sans cesse tourmentée par un inlassable cupidon qui la pousse à exercer sa curiosité de femelle sur tous ces hommes si mystérieux et attirants. Comme mon ami Jean Paquin disait : Et Dieu dit : « Si ça va bien en amour, nous lui donnerons un homme ; si ça va mal, nous lui en donnerons plusieurs. »

-------------------------------------------------

R I R E   E T   S' A T T E N D R I R

 

Baston!

La violence faite aux femmes

 

-------------------------------------------------

P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 

Philo sans fumée c'est un peu comme un repas communautaire où chacun apporte son plat à partager. Vous pourrez mieux comprendre sa raison d'être en prenant connaissance de l'« Intention de Philo sans fumée ».

 

Voici votre invitation.

 

-----------------------------------------------------------------

P E N S É E   D U   M O I S

 

Les États-Unis sont un pays qui ne sait pas où il va, mais qui tente d'établir un record de vitesse pour y arriver.

Laurence J. Peter 

-----------------------------------------------------------------

« Philo sans fumée » est une activité mensuelle organisée par Philo5 le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Si vous ne pouvez venir en personne, écrivez-nous  vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre rencontre. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

François Brooks

 www.philo5.com

A quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?



[1] J'ai trouvé l'image sur le site http://www.theatlantic.com/issues/2000/12/elliott.htm « A New Way to Be Mad ».