EMPIRISME 

Berkeley

16851753

Évêque anglican irlandais

 Immatérialisme (idéalisme absolu)

* IMMATÉRIALISME *

 L'être des objets est d'être perçu, celui des sujets, de percevoir.

 La matière n'existe pas.

Les qualités premières [1] n'existent que pour celui qui les perçoit, et qu'à travers le processus de la perception. Les qualités premières sont, tout comme les qualités secondes, des idées. Nous prenons pour des choses sensibles ce qui est idées.

Les deux seules formes d'existence qui nous soient accessibles sont 1. percevoir et 2. être perçu. Tout ce qui existe n'existe qu'en tant que perçu par un sujet percevant. Être, c'est être perçu.

Seuls existent les idées et l'esprit. Les idées sont les choses mêmes. Les choses ne sont rien d'autre que les représentations que nous en avons (idéalisme absolu). Le fait que le monde sensible se présente à nous comme ordonné par des lois n'implique en aucune façon qu'il possède encore une quelconque réalité en dehors de l'esprit. Nous sommes de nature spirituelle ; une création de l'esprit. Dieu coordonne entre elles les différentes perceptions et actions. La réalité du monde extérieur que nous éprouvons par notre perception sensible n'est pas niée, mais seulement la nature matérielle de celle-ci.

La réalité de ce que je touche tient à l'existence de l'esprit et non à celle de la matière. Aucune matière percevable par les sens n'existe hors d'un esprit pour la percevoir. Si la matière semble réelle c'est que l'esprit lui procure sa réalité ; en soi, la matière n'existe pas. Si un arbre tombe dans la forêt sans personne pour l'entendre, il ne fait pas de bruit parce que le bruit a besoin d'un esprit qui le perçoit pour accéder à la réalité.

Sources

[1] Voir Locke

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?