Bienvenue au 65e

« Philo sans fumée »

d'octobre 2005

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

1.     NOUVELLES DE PHILO5 :

*     Textes d'Antisthène et de Diogène de Sinope

*     Depardieu lira saint Augustin à Montréal

*     Michel Primeau : Critique adressée à l'auteur

*     Pierre Lévy et la Critique de la critique

2.     SUJET DU MOIS : La PARANOÏA

3.     PHILOSOPHE DU MOIS : BRUNO

4.     LES QUESTIONS PHILOSOPHIQUES : SOMMES-NOUS LIBRES?

5.     QUELQUES LIVRES REMARQUABLES : Les philosophes grecs / Le roman d'Aurore, la petite persécutée / Les hommes protégés

6.     RIRE ET S'ATTENDRIR : C'EST BIEN LAID QUE LES RAGES

7.     PENSÉES DU MOIS : GOLDA MEIR et PIERRE LÉVY

8.     POUR LES NOUVEAUX PARTICIPANTS... : Écrivez nous pour participer...

-----------------------------------------------

1 – N O U V E L L E S   D E   P H I L O 5

Textes originaux des philosophes

* Les philosophes cyniques Antisthène et Diogène de Sinope (dit « le chien ») on maintenant chacun un texte sur philo5. Malheureusement, aucun texte original de ces deux philosophes n'a été retrouvé. Ont-ils seulement écrit quelque chose ou bien est-ce que leurs textes ont été brûlés? On n'en sait rien. Mais, compte tenu de leur rude système philosophique, il ne serait pas étonnant qu'on ait  essayé d'effacer la mémoire de ces philosophes coup-de-poing-dans-la-gueule. Le Ont dit sur Antisthène nous relate un maître qui professe la vertu par des phrases incisives. Il avait été disciple de Socrate. Le Ont dit sur Diogène de Sinope nous dépeint un philosophe qui harangue la foule à l'improviste et vit dans le plus total dénuement. Si vous le trouvez trop hostile, lisez plutôt Diogène le chien de Paul Hervieu. Ce dramaturge du 19e siècle le dépeint d'une manière moins dérangeante et rend ainsi son système philosophique plus accessible. C'est une véritable expérience philosophique que de se laisser faire la morale par un clochard!

Depardieu lira saint Augustin à Montréal

* Mercredi le 23 novembre, Gérard Depardieu fera la lecture de textes choisis de saint Augustin à la basilique Notre-Dame de Montréal. Didier Fessou nous l'apprend dans l'article de la Cyberpresse. Mais il semble que cette lecture ne s'adresse qu'à certains invités. Je fais présentement quelques démarches pour savoir comment on peut être invité. Si vous en savez plus que moi, prière de me mettre au courant. Que ceux que ça intéresse me contactent, je vous tiendrai au courant.

Michel Primeau : Critique adressée à l'auteur

* En février 2000, suite à la lecture de son livre Les marchands d'âme, où il dresse un sombre portrait des pratiques du Nouvel Âge, je m'étais permis d'adresser à Michel Primeau une critique de sa critique. Le courriel s'était perdu mais l'auteur est récemment tombé sur mon texte et y a répondu. Voici un exemple intéressant d'ouverture à la critique mutuelle qui fait de cet exercice une pratique enrichissante : Critique adressée à l'auteur et la réponse de Michel Pruneau. Je remercie Michel Primeau de s'y être prêté avec une franche honnêteté intellectuelle.

Pierre Lévy et la Critique de la critique

* Pierre Lévy est un philosophe français qui consacre sa vie à la compréhension des impacts cognitifs et culturels des technologies numériques et à la promotion de leur meilleure utilisation sociale. C'est le texte Critique de la critique, (extrait de Cyberculture, rapport au conseil de l'Europe, Paris, Odile Jacob, 1998) qui a attiré mon attention. En voici un extrait : À la poursuite du spectaculaire et de la sensation, les médias contemporains ne cessent de présenter les aspects les plus sombres de l'actualité, mettent constamment les hommes politiques sur la sellette, se font un devoir de dénoncer les dangers ou les effets négatifs de la mondialisation économique et du développement technologique : ils jouent sur la peur, un des sentiments les plus faciles à exciter. Dès lors, le rôle des penseurs n'est probablement pas de contribuer à répandre la panique en s'alignant sur les lieux communs de la grande presse et de la télévision mais d'analyser le monde à nouveaux frais, de proposer une compréhension plus profonde, de nouveaux horizons mentaux à des contemporains baignant dans le discours médiatique. Les intellectuels et ceux qui font profession de penser devraient-ils donc abandonner toute perspective critique? Nullement. Mais il faut comprendre que l'attitude critique en soi, simple réminiscence ou parodie de la grande Critique des XVIIe et XIXe siècles, n'est plus une garantie d'ouverture cognitive ni de progrès humain. Il faut maintenant distinguer soigneusement entre, d'une part, la critique réflexe, médiatique, convenue, conservatrice, alibi des pouvoirs en place et de la paresse intellectuelle et, d'autre part, une critique en acte, imaginative, tournée vers l'avenir, accompagnant le mouvement social. Toute critique n'est pas pensante.

 

-------------------------------------------------

2 S U J E T   D U   M O I S   :

LA PARANOÏA du bonheur de se croire persécuté

Le magazine littéraire de juillet-août nous présente un dossier spécial sur la paranoïa. Qu'est-ce que la paranoïa? Somme-nous tous parano? Et-ce une maladie surréaliste? Comment devient-elle épidémique? Comment peut-on amoindrir ses effets? Y a-t-il un exemple de philosophe paranoïaque? En quoi l'érotomanie est-elle une manifestation de cette maladie? Les États-unis sont-ils une nation parano? L'histoire tragique d'Howard Hugues, les psychoses du futur, la théorie du complot mondial, voilà autant d'aspects traités dans les onze articles consacrés à ce sujet. Mais l'article qui me semble le plus fascinant est celui de Paul Virilio qui nous démontre que la paranoïa peut aussi être une vocation d'avenir louable : Paul Virilio, parano? Pour terminer, la juriste Marcela Iacub nous fait voir comment le système judiciaire est en train de récupérer les anciens clients des psychanalystes dans son article Flagrants délits de Harcèlement. Elle nous montre avec brio, les écueils de cette nouvelle déviation et le risque imminent d'y perdre notre liberté.

 

-------------------------------------------------

3 L E   P H I L O S O P H E   D U   M O I S   :

Bruno

Dans toute l'histoire de la philosophie occidentale, s'il y a un événement révoltant, c'est bien la fin tragique de Bruno. Torturé en vain pour tenter de lui faire renier ses idées, il fut brûlé vif sur le bûcher de l'Inquisition en l'an 1600 (à l'âge de 52 ans) parce qu'il prétendait que l'univers était infini. Il représente le début de la renaissance et de la réflexion individuelle antidogmatique. Il propose de remplacer la foi et la connaissance abstraite par l'usage de l'expérience et de la raison pour connaître le monde. Le plus troublant c'est que le tribunal du Saint-Office lui avait donné l'occasion de renier ses idées publiquement en échange de sa survie et qu'il ait préféré la mort à l'abjuration. Dans son ordre de priorité, il avait posé la Vérité au dessus de sa propre survie... Mais ce fut le dernier philosophe de génie à être exécuté en raison de ses opinions.

 

-------------------------------------------------

4 – L E S   Q U E S T I O N S   P H I L O S O P H I Q U E S

Dans la série Les grandes questions des philosophes, nous abordons ce mois-ci la troisième question sur laquelle les philosophes attirent notre attention : Sommes-nous libres? Qu'en pensez-vous? Suivez le lien et, en vous inspirant des différentes réponses que vous proposent les philosophes, essayez de m'expliquer votre point de vue...

 

 -------------------------------------------------

5 – Q U E L Q U E S L I V R E S   R E M A R Q U A B L E S

 

Sur le thème de la persécution, je vous propose ce mois-ci trois œuvres qui se démarquent pour chacun des trois grands groupes sociaux : ENFANTS, FEMMES et HOMMES.

 

Aurore, l'enfant martyre, Victor Miller

Édimag © 2005

La véritable histoire selon les témoignages de l'époque. Une fillette de 10 ans est persécutée à mort par sa belle-mère en 1920. Cette histoire, récemment reportée à l'écran, est la légende Québécoise de référence en ce qui concerne la persécution des enfants et le silence imposé à la petite victime. Si elle a repris du service, je suppose, c'est parce qu'on ne trouve plus de cas aussi complet à présenter au public : avalanche d'humiliations, d'injures et de châtiments corporels, rien ne lui est épargné. L'image la plus choquante qui est restée fixée dans notre esprit est le moment où la marâtre sadique s'apprête à forcer Aurore à mettre ses petites mains sur la fonte du poêle à bois brûlant.

 

Un Homme et son péché, Claude Henri-Grignon

Stanké © 2003 (Éd. Originale : Éditions du Totem, 1933)

Cette histoire dont les célèbres versions radiophoniques et télévisées (1939-1970) relatent une chronique paysanne du temps de la colonisation, est l'un des mythes les plus importants au Québec. Dans le récent film de Charles Binamé (2000), Séraphin Poudrier parvient à épouser la belle Donalda Laloge pour effacer une dette que son père a envers cet avare dur et répugnant. Bien qu'il ne la frappe jamais, il la fait vivre dans une atmosphère de soumission et d'humiliation permanente. Pour sauver l'honneur de son père, elle accepte de renoncer au grand amour de sa vie, Alexis Labranche, et met son destin entre les mains d'un homme qui l'enfermera à tout jamais dans un enfer conjugal où l'agression psychologique fait son quotidien. Dans le livre, on ne raconte pas les circonstances du mariage mais la femme vit avec son mari dans des conditions de privations extrêmes dues à son avarice. Elle meurt après seulement un an de mariage d'une maladie des poumons mal soignée. Donalda incarne la femme type obéissant à son mari au doigt et à l'œil dans la plus grande résignation catholique. Elle est d'une bonté, d'une fidélité et d'une abnégation sans limite. C'est une référence universelle de persécution féminine. Sur un autre registre, cette histoire produit « Le paradoxe de Séraphin Poudrier ».

 

Les hommes protégés, Robert Merle

Gallimard © 1974 (Folio No.2057)

Les temps ont changé. Les hommes ont aussi le droit maintenant de revendiquer leur part de souffrances et de persécution. Robert Merle construit son roman d'anticipation autour d'une épidémie qui ne s'attaque qu'aux hommes en âge de se reproduire. Écrit en 1974, il comporte d'étonnants passages visionnaires pour l'époque. Peu à peu, les hommes sont remplacés aux postes de commande de l'État et bientôt, le rôle du père n'est plus qu'une coquille vide. Il est réduit à son simple rôle biologique de reproducteur. Certains passages laissent songeur quant à leur concordance avec la réalité actuelle. (lire l'extrait...)

 

-------------------------------------------------

M A G A Z I N E

 

Les philosophes grecs, Dossier spécial de 10 pages, Le Point No.1716 d'août 2005

« S'ils sont nos inventeurs, les Grecs sont aussi nos inventions. Ils sont devenus pour l'Europe un mythe » nous dit Roger-pol droit. « C'est là qu'il convient de devenir méfiant. [En effet], entre eux et nous, la transmission ne s'est pas faite en ligne droite. Trois mondes – romain, chrétien, arabe – à titre divers, se sont interposés, à la fois conservant et déformant les œuvres et les pensées. ». Rémi brague attire notre attention  sur le fait que les Grecs nous ont appris l'attitude théorique : regarder, ne faire que cela [...], comme au théatre. L'article accompagné de la magnifique peinture de Sir William Blake Richmond :  Une audience à Athènes (1884). On peut y contempler combien chaque regard est attentif. Dans cette Grèce-là, la rhétorique, la « force du faible », disait Lyotard, peut tout.

 

-------------------------------------------------

6 – R I R E E T   S ' A T T E N D R I R

Achille Talon s'apprête à lire les Pensées de Pascal mais... C'est bien laid que les rages  (Merci à Greg de la part de tous les électriciens d'éclairage.)

-------------------------------------------------

7 – P E N S É E S   D U   M O I S

J J J

Même les paranoïaques ont des ennemis.

Golda Meir (répondant à Henry Kissinger alors qu'il était accusé d'excès de prudence en 1973) (Citation No. 274)

þ ü ý

La télévision et la presse sont des instruments de manipulation et de désinformation bien plus efficace que l'Internet puisqu'elles peuvent imposer « une » vision de la réalité et interdire la réponse, la critique et la confrontation entre positions divergentes.

Pierre Lévy (Critique de la critique)

-------------------------------------------------

8 P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 « Philo sans fumée » est le bulletin mensuel de Philo5.com mais c'est aussi une rencontre mensuelle organisée le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Pour être invité, écrivez-nous.

Si vous n'habitez pas Montréal et que nos rencontres vous intéressent, vous pouvez encore nous écrire vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre échange. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

 

François Brooks

 

 www.philo5.com

A quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?