Philo sans fumée du 3 octobre 2003

 

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

N O U V E L L E S

 

Je viens de ficeler un tout nouveau recueil de mes textes : « Méditations publiques ». Vous pourrez le trouver publié ici :

http://www.philo5.com/Meditations%20publiques/Meditations%20publiques.htm

Profitez-en, c'est encore gratuit.

*  *  *

Ce mois-ci, grande visite : M. Christophe Roussel traverse l'Atlantique spécialement pour venir participer à philo sans fumée. Il habite près de Paris et écrit des textes dans un savoureux français. Il va nous faire le plaisir de nous en lire quelques-uns.

 

-------------------------------------------------

S U J E T S   D U   M O I S

 

Le temps. ARRÊTEZ TOUT! Je suis sérieux.

Saviez-vous que le temps n'existe pas? Si si! C'est prouvé!

La revue Science & Vie, Dans un article de janvier 2003, explique qu'à l'échelle sub-atomique, les choses ne se passent plus du tout comme on voudrait. Aujourd'hui, le temps ne peut plus être utilisé pour repérer les façons dont les choses se passent dans le monde microscopique. À l'aide de deux photons, de miroirs, de fibre optique, d'azote liquide et d'un ordinateur utilisés dans une expérience de physique, on nous explique le plus simplement possible (je n'ai pas tout compris, loin de là) que le temps, à cet échelle est disparu. Mais ça, le philosophe Augustin l'avait déjà dit il y a plus de 1500 ans. Voyez plutôt :

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Augustin.htm

* * *

Mais parlant de temps irréel, il m'est venu à l'esprit cette réflexion qui, pour anodine qu'elle paraisse, pourrait transformer radicalement votre façon de voir la mort. (attention, ça va secouer) Et si la mort n'existait véritablement pas. Si elle n'était qu'une pure invention de l'esprit : Avez-vous déjà pensé que « Quand on est mort, le temps passe vite » lisez ceci :

http://www.philo5.com/Meditations%20publiques/020405%20Quand%20on%20est%20mort,%20le%20temps%20passe%20vite.htm

 

Au regard de cette réflexion, le film espagnol  « Open Your Eyes (Abre Los Ojos) » d'Alejandro Amenábar prend une signification encore plus intense : non seulement nous sommes coincés dans une existence qui a toutes les apparences du rêve mais mourir, (se jeter en bas de l'édifice pour savoir si on va se réveiller ou non) ne sert qu'à nous faire entrer dans un autre rêve. Nous sommes dans un rêve duquel jamais nous ne pourrons sortir sinon que pour entrer dans un autre rêve.

 

* * *

Avec une approche du temps plus empirique, Robert Natan nous laisse comme cadeau de départ

L'Art du Temps, Jean-Louis Servan-Schreiber  (Fayard ©1983)

Dont vous trouverez une petite synthèse ici :

http://www.philo5.com/Mes%20lectures/Servan-Schreiber,%20L'Art%20du%20Temps.htm

Merci Robert.

 

* * *

 

Pour prendre le temps d'être mieux, Jean-Claude Jay-Rayon  (Québec science éditeur ©1983)

Ce livre nous apporte une considération plus humaniste sur le temps. Je l'ai lu en 1983 et il a été pour moi un tournant dans ma vie. Il remet en question l'ensemble de notre mode de vie et propose des solutions simples pour apporter des modifications en profondeur. Prendre le temps de l'appliquer m'a fait recouvrir des trésors de temps perdu.

* * *

Il y a 100 ans...

http://www.philo5.com/Textes-references/030900%20Il%20y%20a%20cent%20ans.htm

 

-------------------------------------------------

L E   P H I L O S O P H E   D U   M O I S   :   M A R C   A U R È L E

                                     

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Marc%20Aurele.htm

Marc Aurèle était empereur romain. « Comme empereur, disait-il, je suis le premier à Rome ; comme homme, je suis l'égal de chacun dans le monde. » C'est peut-être le philosophe le plus près de l'enseignement classique diffusé jadis dans les collèges et contre lequel on s'est le plus débattu. Il professe l'aspect moral du stoïcisme : la pratique de la tempérance, la douceur, la bonté, l'effort vers la perfection. Il est l'auteur d'un ouvrage intitulé « À soi-même », traduit sous le titre de « Pensées de Marc Aurèle ». En ces temps de l' « émotioncratie », il a perdu beaucoup de sa popularité. Mais quand même, les structures en place dans notre société favorisent encore beaucoup la réussite de ceux qui appliquent ses enseignements.

 

-------------------------------------------------

T E X T E   D U   M O I S

 

« Rapport au temps »

http://www.philo5.com/Cogitations/030909%20Rapport%20au%20temps.htm

Petite réflexion sur le manque de temps dans une société qui a tout inventé pour faire les choses plus vite.

 

-------------------------------------------------

L E S   N O T I O N S   E T   L E U R S   R E L A T I O N S.

 

http://www.philo5.com/Penser%20par%20soi-meme/Les%20notions%20et%20leurs%20relations.htm

Ce mois-ci, nous allons nous pencher sur la notion de finalité. Quels sont vos buts dans la vie? À quoi bon! «De you esse qu'on s'en vâ?» disait Yvon Deschamps. La finalité est ce qui existe au bout de la chaîne des causes lorsque, en esprits libres, nous décidons d'influencer celles-ci pour déterminer notre avenir. En d'autres mots, quels sont les buts que vous poursuivez? C'est la cause finale dont nous parle Aristote. On nous invite souvent à annuler cette question avec l'injonction suivante : « Casse-toi pas la tête », comme si, à l'instar de la pensée stoïque, il existait une sorte de déterminisme dans notre vie qui fait qu'en définitive, nous n'y pouvons rien. Cette notion est très importante en philo puisqu'elle explore les conditions mêmes de la liberté : est-elle possible ou non? Pouvons-nous véritablement arriver à nos fins?

 

-------------------------------------------------

L E S   L I V R E S   D U   M O I S

De l'inconvénient d'être né, Cioran,  (Gallimard ©1973)

Cioran est un écrivain qui formule des maximes. Une courte phrase cinglante et une réalité inattendue apparaît. Il reproche à sa mère d'être venu au monde, de l'avoir foutu dans un tel merdier. Il m'a d'abord paru très antipathique. Comment aimer quelqu'un qui déteste la vie. Ne nous a-t-on pas appris que la vie est un cadeau de Dieu qu'il faut savoir apprécier? Mais il s'exprime avec une telle cohérence et une telle lucidité, qu'il force l'admiration, On peut le juger pessimiste mais, il a provoqué sur moi un effet contraire. Il m'a souvent fait rire. Jugez plutôt par vous-même :

« Quand on a usé l'intérêt que l'on prenait à la mort, et qu'on se figure n'avoir plus rien à en tirer, on se replie sur la naissance, on se met à affronter un gouffre autrement inépuisable » ou encore, « la clairvoyance est le seul vice qui rende libre — libre dans un désert ». Cioran est comme un alcool très fort. Il faut le lire à petites doses, quelques pages à la fois. On pourrait le résumer dans les deux questions suivantes : Nommez-moi un avantage, un seul, à être né? Et, nommez-moi un seul inconvénient, un seul, à ne jamais être venu au monde? D'où il en conclut que Naître est une catastrophe personnelle. Comment lui donner tort alors que la vie nous force à dépérir graduellement jusqu'à notre extinction finale même si on fait tout, intellectuellement pour se convaincre du contraire. Paradoxalement, cette lecture a haussé mon degré d'optimisme. Savoir qu'un philosophe se fait du mouron pour les vrais problèmes me dégage l'esprit pour penser à autre chose. Cioran s'occupe du pire, on peut donc s'occuper du reste.

 

* * *

 

La mouche du coche, Jean-Michel Terdjman (Les deux océans ©1996)

Dans la lignée du sujet du mois passé, la mémétique, cet essai s'acharne à détruire ce que nous croyons être notre conscience, notre ego, le Moi. Ce livre met en doute l'existence individuelle,  à la manière dont elle se conçois habituellement, et ne met rien à la place. Il est une réponse acceptable à la question que je pose dans mon texte « Pourquoi moi... moi? » que vous trouverez ici : http://www.philo5.com/Je%20pense%20toujours,%20tant%20pis%20pour%20les%20arbres/980806%20Pourquoi%20moi%20,,,%20moi.htm .

C'est cependant une thèse difficile à supporter. En effet, comment accepter sereinement de se faire dire que ce à quoi on accorde aujourd'hui le plus d'importance, ce qui est le plus à la mode, n'existe pas? Ce livre a eu sur moi l'effet paradoxal suivant : Je l'ai critiqué tout au long de ma lecture, mais après coup, je serais prêt à reprendre sur moi cette thèse en la défendant avec encore plus de vivacité. En voici quelques lignes : L'illusion absolue de l'ego existe précisément parce que tout dans la nature fonctionne sans lui, sans avoir besoin de lui — tout dans la nature, y compris ces lieux-dits qui s'appellent mon corps et mon esprit.(p.46) Jugez encore : Par « conscience » on entend généralement « conscience réfléchie », c'est-à-dire, non seulement le fait de connaître et de savoir, mais aussi le fait de savoir qu'on sait : en d'autres termes, la fameuse « conscience de soi », la fameuse « conscience du soi ». Par contre, on ne sait pas vraiment si le chat qui regarde l'arbre sait qu'il est en train de regarder un arbre, et on est quasiment sûr que la caméra ne sait pas qu'elle est en train de regarder l'arbre dont elle va produire une photo. Et pourtant le chat, la caméra et moi-même (mes yeux et mon cerveau) sommes tous les trois également « conscients » de l'arbre. [...] il existe dans mon cerveau [...] une image réfléchie de l'image primaire de l'arbre, image qui existe également dans les trois cas. [...] seulement, l'organisation de mon système nerveux est plus complexe que celle d'une caméra.(p.47)

Un gros merci à M. Dominique Giraudet de la Société Francophone de mémétique qui m'a suggéré la lecture de ce livre passionnant.

 

-------------------------------------------------

R I R E   E T   S' A T T E N D R I R

 

Geerts, No Future :

http://www.philo5.com/Rire/Geerts%20-%20Monde%20cuel%20(p30).htm  

-------------------------------------------------

P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 

Philo sans fumée c'est un peu comme un repas communautaire où chacun apporte son plat à partager. Vous pourrez mieux comprendre sa raison d'être en prenant connaissance de l'« Intention de Philo sans fumée » à cet URL :

http://www.philo5.com/Philosophie%20sans%20fumee,%20intention.htm  

 

Voici la page d'invitation :

http://www.philo5.com/Philosophie%20sans%20fumee.htm

           

-----------------------------------------------------------------

P E N S É E   D U   M O I S

 

Cet instant-ci, mien encore, le voilà qui s'écoule, qui m'échappe, le voilà englouti. Vais-je me commettre avec le suivant? Je m'y décide : il est là, il m'appartient, et déjà il est loin. Du matin au soir, fabriquer du passé!

Cioran