CONTRÔLE SOCIAL 

Arendt (Hannah)

19061975

Sociologue juive allemande 

 Totalitarisme

* TOTALITARISME *

 L'action est politique.

Des trois activités originaires que sont le travail, la production et l'action, c'est cette dernière qui est le lieu propre du politique. La valorisation moderne du travail fait disparaître l'espace de l'action. La bureaucratisation, la technique et l'existence des masses renforcent la dépolitisation qui aplanit la voie aux systèmes de domination totalitaires. Le totalitarisme « atomise » le corps social : les hommes, segmentés, sont assimilés à une masse anonyme soumise à la domination d'un chef unique et tout-puissant. Il s'agit bien d'une forme spécifique de pouvoir qui instaure un régime nouveau que l'on ne peut assimiler aux systèmes connus du despotisme ou de la dictature.

Il faut distinguer la dictature du totalitarisme. Sous la dictature, le dirigeant punit ou tue si vous refusez d'obéir ; si vous coopérez, vous ne risquez rien. Mais pour le chef totalitaire, celui qui consent n'a pas plus de valeur que celui qui s'oppose à son idéologie ; l'un et l'autre seront supprimés, peu importe leur position, si l'État les juge inutiles. Le totalitarisme est non seulement un régime qui ne supporte aucune opposition mais aussi un système qui élimine tout ce qu'il croit inutile à son maintien.

Il arrive qu'un dirigeant doive suspendre les droits temporairement en temps de guerre ou commettre certaines infractions aux lois pour raison d'État. Mais ces « crimes » sont temporaires, ils ne visent que l'intérêt général et doivent être justifiés. Dans le totalitarisme, le pouvoir s'installe dans un comportement criminel permanent où les droits des individus comptent pour rien.

Sources

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?