SCEPTIQUES 

Sextus Empiricus

IIIe siècle

Texte fondateur

 

Cinq tropes pour l'épochè [1]

1. Le premier a trait au désaccord : nous trouvons que, sur une proposition qu'on nous met sous les yeux, il y a dans la vie et chez les philosophes un désaccord qu'on ne peut trancher ; et par suite, faute de pouvoir préférer ou repousser, nous aboutissons à la suspension du jugement.

2. Le deuxième, c'est la régression à l'infini : nous disons que la preuve qu'on apporte pour garantir la proposition a besoin d'une autre preuve, et celle-ci d'une autre, à l'infini ; aussi, puisque nous ne savons où commencer le raisonnement, la suspension du jugement est-elle la conséquence naturelle.

3. Le troisième est tiré de la relativité : l'objet apparaît tel ou tel selon celui qui juge et selon les concomitants de l'observation, mais nous nous abstenons de juger ce qu'il est par nature.

4. Le quatrième mode est celui du postulat ou de la position de base : rejetés à l'infini, les Dogmatiques prennent un point de départ qu'ils ne prouvent pas, mais auquel ils jugent digne de donner leur assentiment absolument et sans démonstration.

5. Le cinquième mode est celui du cercle vicieux (diallèle) : ce qui doit confirmer la chose en question a besoin d'être prouvé précisément par la chose en question ; aussi, ne pouvant prendre ni l'un ni l'autre pour trouver l'autre, nous abstenons-nous de juger de l'un et de l'autre.

Il est possible de ramener à ces modes tout ce qui est en question.

[1] Sextus Empiricus, Hypotyposes pyrrhoniennes, ~IIIe s., Éditions Aubier © 1992, traduction J. Grenier.
Extrait de Georges Pascal, Les grands textes de la philosophie, Bordas © 1959-2004, p. 74.

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?