SAGESSE CHINOISE 

Lao-tseu

~ 600 av. J.-C.

Texte fondateur

 

Tao te king [1]

SOMMAIRE

1 - Le Tao

2 - Complémentarité

3 - Non-Agitation

4 - Le Tao

9 - Mesure et discrétion

11 - Utilité du vide

14 - Le Tao

1

Le Tao dont on peut parler n'est pas le Tao Éternel.
Les noms peuvent être dits, mais pas le Nom Éternel.

En tant qu'origine du ciel et de la terre, il est sans nom :
En tant que « La Mère » de toutes choses, on peut le nommer.

Aussi, en tant que toujours caché, nous devrions voir son essence intérieure :
En tant que toujours manifeste, nous devrions voir ses aspects extérieurs.

Les deux viennent de la même source, bien qu'on les nomme de différentes façons ;
Et les deux sont appelés mystères.

Le Mystère des mystères est la Porte de toute essence.

2

Alors que tout le monde reconnaît la beauté comme beauté, en soi, ceci est laideur.
Alors que tout le monde reconnaît ce qui est bon comme bon, en soi, ceci est mauvais.

En effet, le caché et le manifeste naissent l'un de l'autre.
Le difficile et le facile se complémentent l'un et l'autre.
Le long et le court se montrent l'un l'autre.
Le haut et le bas se définissent l'un par l'autre.
La voix et le son s'harmonisent l'un et l'autre.
L'arrière et l'avant se suivent.

Ainsi, le Sage dirige ses affaires sans s'agiter,
Et répand son enseignement sans parler.
Il ne renie rien de la multitude grouillante.
Il les repousse, mais ne s'en plaint pas.
Il fait son travail, mais n'en fait pas de cas.
Il accomplit sa tâche, mais ne le souligne pas.

Aussi, c'est à cause de sa discrétion
Que personne ne peut jamais rien lui ravir.

3

En ne portant pas aux nues le talentueux,
vous ferez en sorte que les gens cessent leurs rivalités et disputes ;
En n'estimant pas les biens difficiles à obtenir,
vous ferez en sorte que les gens cessent de dérober et de cambrioler.
En n'affichant pas ce qui attire la convoitise,
vous ferez en sorte que le coeur des gens reste tranquille.

Ainsi, la façon de gouverner du sage commence par
Vider le coeur des désirs,
Remplir le ventre de nourriture,
Affaiblir les ambitions,
Durcir les os.

De cette façon, il fera en sorte que les gens restent sans savoir et sans désir, et préviendra l'agitation de ceux qui savent.
Pratiquez la Non-Agitation, et tout sera en ordre.

4

Le Tao est comme un bol vide,
Qui, lorsqu'on l'utilise, ne peut jamais être rempli.
Abîme sans fond, il semble être l'origine de toutes choses.
Il émousse tout rebord coupant,
Il dénoue tout enchevêtrement,
Il harmonise toute lumière,
Il unifie le monde en un tout.
Caché dans les profondeurs,
Il semble pourtant exister pour toujours.
Je ne sais pas de qui il est l'enfant ;
Il semble être l'ancêtre commun de tout, le père des choses.

9

Vouloir maintenir le vase toujours plein,
Mieux vaut arrêter à temps de le remplir !

À sans cesse se battre et aiguiser l'épée,
Le tranchant ne peut pas être préservé longtemps.

Remplis ta maison d'or et de jade,
Et bientôt elle ne pourra plus être protégée.

Fais cas de tes richesses et honneur,
Et tu ne récolteras que calamités.

Voici le chemin du Ciel :
Lorsque ton travail est fait, efface-toi !

11

Trente rayons convergent vers un seul moyeu ;
C'est sur le trou du centre que dépend l'utilité de la charrette.

Nous fabriquons un récipient à partir d'une motte d'argile ;
C'est l'espace vide dans le récipient qui le rend utile.

Nous fabriquons des portes et des fenêtres pour une pièce ;
Mais ce sont ces espaces vides qui rendent la pièce habitable.

Ainsi, bien que le tangible ait ses avantages,
C'est l'intangible qui le rend utile.

14

Tu le regardes, mais tu ne peux le voir ! Son nom est Informe.

Tu l'écoutes, mais tu ne peux l'entendre ! Son nom est Silence.

Tu veux l'empoigner, mais tu ne peux pas le toucher ! Son nom est Incorporel.

Ces trois attributs sont impénétrables ; par conséquent, ils fusionnent en un seul.

Son côté le plus haut n'est pas lumineux ;
Au-dessous, il n'est pas obscur.
Innommable, il se meut continuellement,
Jusqu'à ce qu'il retourne au-delà du domaine des choses : au néant.
Nous l'appelons la Forme sans forme, l'Image invisible.
Nous l'appelons l'indéfinissable, l'inimaginable.

Affronte-le et tu ne verras pas son visage !
Suis-le et tu ne verras pas son dos !
Mais muni de ce Tao ancien, tu peux harnacher les réalités actuelles.

Connaître ce qui est à l'origine est l'essentiel du Tao.

[1] Traduction F. B.
Après avoir consulté une demi-douzaine de traductions, j'ai composé celle-ci principalement à partir de celle de John C. H. Wu Tao Teh Ching - Lao Tzu, Shambhala Dragon Editions © 1989 (St. John's University Press, New York © 1961). Elle reproduit le texte original chinois apposé à l'anglais dont Wu précise plus littéral que les autres afin de mieux entrevoir la signification première de la pensée du philosophe. Plus que jamais, j'ai réalisé ici combien la traduction est une entreprise interprétative, et l'utilité de la philosophie de Roland Barthes pour comprendre qu'il faut réécrire en soi une oeuvre littéraire pour lui donner du sens. N'est-il pas étonnant de constater que la consistance du Tao est alors renforcée du fait qu'il est essentiellement intraduisible ?

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?