991206

Marc Lépine et les féministes

par François Brooks

En tuant 14 jeunes étudiantes sur le point de devenir ingénieures, Marc Lépine a fait autre chose que de se venger des féministes qui, comme il le dit dans sa lettre, « lui ont toujours gâché la vie » : il leur a donné une vie éternelle dans nos mémoires et il a justifié la cause des féministes.

Il a tué des carrières prometteuses pour lesquelles notre société avait investi des millions de dollars dans leur formation. Il a tué toutes les nuits d'amour qui ne seront pas vécues par ces jeunes femmes avec leurs partenaires. Il a tué tous les enfants à naître des familles qu'elles auraient pu fonder. Il a tué le bonheur que leurs parents auraient pu vivre à partager leurs réussites. Tout ceci, que je sache, nuisant autant à des hommes qu'à des femmes. Quatorze ingénieures... il ne pouvait pas faire plus mal à notre société.

Le plus insensé dans tout ça, l'effet poursuivi, nuire aux féministes, sera complètement inversé : il a créé 14 martyres qui sont devenues le symbole de la raison d'être du féminisme. Il a, par ces sacrifices, affermi les bases de cette religion nouvelle. Voilà des innocentes qui, comme le Christ, seront récupérées pour une dévotion[1]. Je ne peux dire si Lépine est fou, monstre, illuminé ou héros politique, mais une chose est certaine : c'est un parfait imbécile. Dans la seule perspective de l'objectif à atteindre, c'est ce qui s'appelle « scorer dans ses buts ». Quand on lutte pour une cause, le simple bon sens commande de ne pas donner d'arme à son adversaire et de rester en vie. Sinon, vaut mieux se suicider tout seul.

J'estime que le féminisme est nuisible parce qu'il n'est, le plus souvent, qu'une forme de racisme qui mène à des outrages qui ne valent pas mieux que l'imbécile de Marc Lépine qui s'y est laissé prendre. Le 6 décembre 1989, c'est bel et bien 15 victimes qui ont succombé sous les balles d'une idée folle introduite par un féminisme outrageant. Il faut éliminer cette idée qui fait des hommes les bourreaux et des femmes les victimes. Il faut l'amour, simplement l'amour. Il aurait fallu des femmes pour aimer Lépine, pour le sauver, lui et les quatorze autres de cette idée meurtrière que les féministes ont fait naître. À force de mettre les hommes en garde contre leur agressivité, ne finit-on pas par ne leur faire penser qu'à ça? Un homme, c'est tellement plus que de la violence et c'est ainsi pour l'immense majorité, pour peu qu'on nous aime.

[1] « Le sacrifice du bouc émissaire fonde l'ordre social » citation de René Girard dans le livre Les vrais penseurs de notre temps de Guy Sorman, (Le livre de poche p.325).

Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?