Texte référence 040304

Le jour de la Saint-Valentin,
14 février 2014
[1]

par R.H. Urbayn

 

Qui aurait pu deviner que les choses changeraient si vite pendant la décennie qui suivit la décision de la Cour suprême du Massachusetts, de février 2004. La Cour décréta que la constitution de l'État requérait l'égalité pour les mariages de gens du même sexe?

Une question cruciale continue, néanmoins, à faire dresser les têtes. Depuis que l'antique définition du mariage, composé que d'un homme et d'une femme, fut déclarée désuète, à quel endroit sur la pente glissante pourra-t-on établir une nouvelle définition du mariage?

L'Association américaine pour les libertés civiles (ACLU : American Civil Liberties Union) a passé des mois à argumenter dans les cours de Salt Lake City, Utah, que la polygamie devait être déclarée légale. La ACLU n'aime pas réellement les idées des Mormons apostats sur le « mariage pluriel. » Mais c'était là, pour l'ACLU, une entrée par la « porte arrière » pour la destruction de l'antique définition du mariage qui excluait les homosexuels.

Le choc est venu en mai 2005 lorsque, une année après la décision du Massachusetts, un juge fédéral de l'Utah donna sa bénédiction à la polygamie. « Si le Roi David dans la Bible pouvait avoir 300 épouses et son fils le Roi Salomon pouvait en avoir 700, » a-t-il écrit, « pourquoi ne le pouvons-nous pas? » Les contribuables payaient la facture pour les progénitures de David et de Salomon. Les contribuables seront également requis de payer la facture pour tout le monde. »

Ne voulant pas être dépassé, l'ultra gauchiste 9e Cour d'appel des États Unis, à San Francisco, a bientôt pris plusieurs décisions. Elle a entériné la polyandrie, le mariage simultanée d'une femme avec plusieurs hommes.

La Cour a également entériné le modèle « Irlandais » du mariage mélangé. Ce modèle tire son appellation de l'ex-présidente de « l'Organisation nationale des femmes » (NOW : National Organisation for Women), la bisexuelle féministe Patricia Irlande. Dans son autobiographie, Irlande décrit avoir eu un mariage avec son mari James L'humble, et un mariage de fait avec sa maîtresse lesbienne, Pat Silvertongue (Pat LaLangue Argentée), activiste du Parti socialiste des travailleuses.

Un groupe de trois juges de la Cour du 9e circuit a décrété que c'était de la discrimination « âgiste » que de limiter, de quelque façon que ce soit, l'âge de consentement pour le mariage. Les juges ont déclaré que le mariage d'un garçon de sept ans et d'un homme de 43 était parfaitement légal.

Le même jour, ces trois juges ont renversé toutes les lois sur l'inceste qui interdisaient le mariage entre parents proches. Les juges ont affirmé que de telles lois ne reposent que sur des « superstitions réactionnaires, discriminatoires et de droite, » qui ont empêché des personnes de s'aimer les uns les autres. Les juges, nommées par le Parti Démocrate, ont approuvé le mariage d'un frère de 16 ans et de sa sœur de 12 ans.

Quelques semaines plus tard, ces mêmes trois juges ont confirmé la validité du mariage entre un humain et un animal. Ils ont aussi affirmé unanimement la validité légale du mariage de « grand lit » de la commune de Berkeley ; ce mariage unit trois hommes, deux femmes et une chèvre : un mariage à « six voix »

Les juges ont repoussé les arguments des « Gens pour le traitement éthique des animaux » (PETA : People for the Ethical Treatment of Animals) qui alléguaient que cela allait légitimer l'abus de la chèvre qui n'avait pas donné son consentement au « mariage. » Les juges ont également rejeté les arguments des avocats du Ministère du revenu qui affirmaient que cela allait créer un chaos dans le système des bénéfices pour épouses, car il faudrait de toute évidence maintenant y inclure les soins vétérinaires et les maladies animales contagieuses. Les bureaucrates du fisc ont également affirmé que cela allait rendre hétérogène le système de déclaration d'impôts en commun.

Peu de temps après, la Cour suprême du Massachusetts a encore élargi la définition du mariage. Notant que dans ses journaux intimes, le philosophe radical de l'étang de Walden, Henry David Thoreau, décrivait ses rapports passionnés avec un arbre, une majorité des juges de l'État ont décrété qu'un rapport affectueux entre un humain et une plante pouvait légalement constituer un mariage. Pour sa part, un des juges a laissé entendre que le cannibalisme pourrait éventuellement être considéré comme un nouveau type de mariage, basé sur le « mystère de la dualité, dans lequel deux personnes deviennent une même chair. »

Les sociétés d'ingénierie génétique du Massachusetts espéraient une telle sanction légale de leur création d'enfants hybrides humains-plantes. Ces enfants sont issus de « mariage » entre des humains et des plantes. Les premiers fruits de ces unions sont des « idiots épanouis » à peau verte et des « patates de divans » (couch potatoes) qui votent alternativement pour le Parti Démocrate ou pour le Parti Vert.

Mais ce qui a étonné presque tout le monde fut la décision de la Cour suprême du Delaware, qui décréta que le mariage n'avait plus besoin d'être limité aux choses vivantes. Cette décision inopinée fut présentée pendant la saison électorale de 2008. La Cour entérina le « mariage » d'un homme avec sa voiture, une Thunderbird 1957 classique, rouge vif. Du fait de ce « mariage, » arguait l'homme, une compagnie de crédit ne pouvait pas reprendre possession de son « conjoint », sous prétexte qu'il était endetté.

La Cour du 9e circuit a cependant rejeté, et cela à l'unanimité, un cas semblable apporté à l'attention de la Cour par l'Association nationale du fusil (NRA : National Rifle Association) dans lequel un soldat, citant le précèdent des Redcoats anglais, de la Révolution américaine, qui étaient « mariés » à « Bess la brune », leur mousquet. Le soldat prétendait pouvoir « sortir » avec le fusil auquel il était marié.

Mais les juges du Delaware sont bientôt allés encore plus loin, en décrétant qu'un homme pouvait « être marié » à son travail. Pour le « mettre à la porte » un employeur devait respecter les articles des lois du mariage, avec pensions alimentaires ou un paiement équivalent.

« Une corporation est un « corps abstrait de l'esprit, » a écrit le juge en chef du Delaware, se prononçant pour une Cour unanime. « Il est clair que le demandeur est un de ces millions d'employés qui ont donné amour, fidélité et vie entière à leur Corporation. Ils ont donné plus qu'ils n'ont donné, à la maison, à leurs conjoints ou à leurs enfants en chair et en os. Nous trouvons que le demandeur est vraiment, tel qu'il l'affirme, « marié » à son travail. »

Quelques semaines plus tard, la Cour du 9e circuit de Californie, notant que les nonnes Catholiques prennent rituellement des vœux de mariage avec Jésus Christ, et portent ensuite des anneaux de mariage, a déclaré qu'un activiste de la défense de l'environnement est « légalement marié » à la « Terre » sous la forme de l'antique déesse païenne, la mère grecque de la terre, Gaia.

« Par ce mariage, » a écrit un juge radical nommé par la Présidente Hillary Clinton (qui, on se le rappellera, de la vice-présidence, a assumé la présidence après la soudaine et « mystérieuse » mort du Président John Kerry), « le demandeur a le droit légal d'utiliser la violence pour défendre le corps de son épouse, Gaia, contre les agressions des bûcherons et des constructeurs. »

La rumeur veut que avant le coucher du soleil en ce jour de la Saint-Valentin 2014, la Cour Suprême des États Unis (composée de gauchistes nommés par son « Éminence sérénissime, la Grande Présidente Clinton » ; son titre préféré) pourrait entériner la décision de la Cour du 9e circuit sur le mariage « universel. » En effet, la Cour de San Francisco a décrété que tout et tous étaient « mariés au niveau du Cosmos » à tout et à tous.

Cette décision est déjà invoquée pour sanctionner le programme d'études « Amour universel » qui, dans nos écoles et universités d'État, enseigne aux enfants comment « expérimenter librement » avec toutes les formes imaginables de sexualité. C'est maintenant l'exercice et le sport obligatoires, impliquant les professeurs « engagés », dans les classes d'éducation physique et de biologie. Depuis que tous et toutes sont mariés les uns aux autres, de telles activités sont, de toute évidence, saines et morales.

Vous vous en doutez certes, les cartes de la Saint-Valentin que nous nous échangeons ne viennent plus sous forme de cœur, une forme antédiluvienne et vieillotte. Elles sont cependant toujours de couleur rouge. Vous voyez, nous n'avons pas perdu toutes les valeurs traditionnelles en 2014.


[1] R.H. Urbayn, Le jour de la Saint-Valentin, 14 février 2014, (traduction de Gérard Lévesque)
Trouvé sur le site
Content d'être un gars de Yves Pageau.


Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?