Rire et s'attendrir 

 

040701

 

par Gilbert Natan et François Brooks

La Bible revisitée

 

Une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l'homosexualité est une perversion.

— C'est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination. [1] » La Bible le dit. Un point c'est tout » affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

— Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J'apprends beaucoup à l'écoute de votre programme et j'essaie d'en faire profiter tout le monde. Mais j'aurais besoin de conseils quant à d'autres lois bibliques. Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c'est indiqué dans le livre de l'Exode, chapitre 21, verset 7 [2]. À votre avis, quel serait le meilleur prix ?

— Ce verset parle de vendre sa fille comme esclave, et non comme servante. Ne déformez pas les écritures.

— Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44 [3], enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu'ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m'éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

— Puisque vous n'êtes pas Israélite, ce verset ne vous concerne pas. Laissez donc les Canadiens et les Mexicains tranquille.

— J'ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L'Exode, chapitre 35, verset 2 [4], dit clairement qu'il doit être condamné à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante qu'une quelconque manière ?

— Bien sûr ! Relisez le verset et vous constaterez qu'il n'est pas question du samedi, mais plutôt du 7e jour qui est le sabbat. Puisqu'on ne parle pas du samedi, laissez votre voisin en paix.

— Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18 [5], dit qu'on ne peut pas s'approcher de l'autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J'ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

— Ah ! Je commence à comprendre votre problème. Plusieurs solutions s'offrent à vous. D'abord, les récents progrès technologiques vous permettent de corriger ce défaut facilement par une intervention mineure au laser. Ou bien, remplacez simplement vos lunettes. Vous me semblez en avoir bien besoin puisque, encore ici, votre lecture ne correspond pas aux écritures. En effet, il est plutôt question d'un aveugle, catégorie à laquelle vous n'appartenez heureusement pas, Dieu soit loué.

— Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19 [6], en plantant deux types de cultures différentes dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d'aller jusqu'au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, verset 10 à 16 [7] ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d'une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu'il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 [8] ? Je me confie pleinement à votre aide.

— Ma foi, vous avez vraiment besoin de nouvelles lunettes. Ces versets ne prévoient aucune punition spécifique en ce qui concerne les cultures mixtes et les vêtements tissés avec deux sortes de fil ni, non plus, pour la médisance. De plus, dans ce verset, il est éminemment question du peuple israélite. À ce que je sache, votre oncle n'est pas Israélite, ni vous non plus. Si vous l'étiez, vous ne perdriez pas votre temps à chercher noise aux Saintes Écritures de votre propre peuple. Ensuite, vous n'êtes pas clair en ce qui concerne la nature de ses blasphèmes ; vous ne dites pas que votre oncle « insulte spécifiquement le nom du Dieu des Israélites », tel qu'il est spécifié dans le verset 15. Ses blasphèmes vagues ne peuvent vous concerner. Pour finir, vous êtes imprécis : quel livre sacré chapitre 20, verset 14 ? Si c'est du Lévitique, voici ce qu'il dit : « Si un homme prend pour femmes une fille et sa mère, c'est une conduite honteuse. Il faut brûler l'homme et les deux femmes. Ainsi on évitera que cette chose honteuse arrive parmi vous. » Comme vous pouvez le constater, il n'est nullement question de réunion familiale privée.

— En terminant, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c'est encore de vous procurer une nouvelle paire de lunettes. Vous pourriez ainsi lire correctement le Livre Sacré et alors éviter de vous embarquer dans des expéditions punitives inappropriées. D'ici là, je vous recommande de vous abstenir de toute lecture de la Bible. Ceci vous évitera, malgré votre bonne volonté, de vous mettre dans l'embarras, car n'oubliez pas ce que dit le Lévitique, chapitre 24, verset 17 : « Si quelqu'un tue un être humain, il faut le faire mourir » [9].

[1] « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. »
(Bible Louis Second 1910)  [10]

[2] « Si un homme vend sa fille comme esclave, celle-ci ne retrouvera pas sa liberté dans les mêmes conditions que les hommes qui sont esclaves. »
(Bible Parole de vie)

[3] « Si vous voulez des esclaves ou des servantes, vous les achèterez chez les peuples qui vous entourent. »
(Ibid.)

[4] « Vous travaillerez pendant six jours. Mais le septième jour, c'est le sabbat, le jour du repos. Vous devez le consacrer au SEIGNEUR. Si quelqu'un travaille ce jour-là, on le fera mourir. »
(Ibid.)

[5] « En effet, aucun infirme ne pourra s'approcher de l'autel pour offrir ma nourriture : par exemple, un aveugle, un boiteux, un homme au visage déformé ou aux membres mal faits. »
(Ibid.)

[6] « Vous respecterez aussi les lois suivantes : dans vos troupeaux, ne laissez pas s'accoupler deux animaux d'espèces différentes. Ne semez pas dans vos champs des graines d'espèces différentes. Ne portez pas de vêtements tissés avec deux sortes de fils. »
(Ibid.)

[7] 10 Un jour, il y a une dispute dans le camp entre un Israélite et un homme de père égyptien et de mère israélite. 11 Cette femme s'appelle Chelomith, elle est fille de Dibri, de la tribu de Dan. Le fils de Chelomith insulte le nom de Dieu et le maudit. On le conduit alors auprès de Moïse 12 et on le garde en lieu sûr en attendant que le SEIGNEUR prenne une décision. 13 Alors le SEIGNEUR dit à Moïse : 14 « Fais sortir du camp celui qui m'a insulté. Que tous ceux qui l'ont entendu posent leurs mains sur sa tête et que toute la communauté d'Israël le tue en lui jetant des pierres. 15 Et voici ce que tu diras aux Israélites : Si un homme insulte son Dieu, il est responsable de ce péché. 16 Il faut faire mourir celui qui insulte le nom du SEIGNEUR. Toute la communauté d'Israël doit le tuer en lui jetant des pierres. Si c'est un étranger installé chez vous ou un Israélite, peu importe ! Il faut le faire mourir parce qu'il a insulté le nom de Dieu. »
(Ibid.)

[8] « Si un homme prend pour femmes une fille et sa mère, c'est une conduite honteuse. Il faut brûler l'homme et les deux femmes. Ainsi on évitera que cette chose honteuse arrive parmi vous. »
(Ibid.)

[9] (Ibid.)

[10] Voir le descriptif des versions de la Bible sur Bible-Service.net

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?