Bienvenue au 44e « Philo sans fumée » du 7 novembre 2003

Bonjour à tous

-----------------------------------------------

N O U V E L L E S

 

Philo5 a dépassé le cap des 5000 visiteurs en octobre pour un total de plus de 40000 visites depuis un an. Merci de l'intérêt que vous portez à Philo5. Dans ce lent processus qui consiste à provoquer un intérêt pour la philosophie, je sens mes efforts récompensés. Ça m'encourage à continuer.

 

*  *  *

Saviez-vous qu'il y a une librairie sur Philo5 ?

Six titres sont présentement disponibles en format papier. N'hésitez pas à passer votre commande ici.

 

*  *  *

Une sympathique rencontre avec Laurent K., un Lillois qui a la chance d'habiter dans la ville qui sera bientôt la capitale européenne de la culture, m'a permis d'apprendre qu'il existait un événement philosophique d'importance à Lille : Citéphilo. C'est fantastique! Du 5 au 27 novembre, ceux qui y seront, pourront participer à des activités consacrées uniquement à la philosophie, tout comme à Montréal, on peut fêter le jazz chaque été durant deux semaines. Si vous passez par là, écrivez-moi vos commentaires. Je tâcherai d'y participer l'an prochain et peut-être même en organiser un à Montréal.

 

-------------------------------------------------

S U J E T S   D U   M O I S : L A   D I A L E C T I Q U E

 

La dialectique, comme le définit le Petit Robert, c'est l'ensemble des moyens mis en œuvre dans la discussion en vue de démontrer, réfuter, emporter la conviction. Il m'est arrivé ce mois-ci une expérience plutôt houleuse. Répondant à un de mes textes, L'antisyndicalisme de La Presse, M. Michel Brunelle a entrepris de me convaincre que j'avais tort dans mes opinions. Il s'en est suivi une série d'échanges que vous trouverez dans le texte Antisyndicalisme de La Presse, réaction de Michel Brunelle. Un autre de mes textes, Chinoises à vendre, m'a valu des commentaires sulfureux. Voici comment j'y ai répondu : Réponse à une critique insultante. Je ne vous en dis pas plus, j'aimerais seulement susciter votre réaction. Je vous invite à m'envoyer vos réflexions sur ces échanges.

 

-------------------------------------------------

L E   P H I L O S O P H E S   D U   M O I S   :   P Y R R H O N   D ‘ É L I S   E T S E X T U S   E M P I R I C U S

                                     

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Pyrrhon%20d'Elis.htm

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Sextus%20Empiricus.htm

Ce mois-ci nous abordons les sceptiques. Hé non! Descartes n'a pas inventé le doute. Les sceptiques ont réfléchi sur les incertitudes de l'existence dès le 3è siècle avant J .C. La différence fondamentale entre ceux-ci et Descartes, c'est que Descartes nous propose une doute méthodique qui vise à établir des certitudes alors que les sceptiques de l'antiquité nous instruisent sur un doute systématique et nous proposent une voie pour s'en accommoder. Je me demande à quel point leur raisonnement aurait pu être influencé par le bouddhisme tant il présente des similitudes... Combien de fois, devant mes interrogations, n'ai-je pas entendu « Casse-toi pas la tête, pense comme moi »! Au contraire des sceptiques cartésiens qui nous posent sans cesse des questions et cherchent à comprendre en trouvant des preuves pour appuyer leurs raisonnements, les philosophes sceptiques de l'antiquité proposent une issue radicale au doute : l'épochê. C'est-à-dire la suspension pure et simple de notre jugement dans le but de trouver la paix de l'âme. Il faut aussi les distinguer d'un autre type de sceptiques qui eux, croient dur comme fer que l'on doit se méfier de toutes les croyances et particulièrement des croyances religieuses. Ce genre de sceptique, à mon avis est plutôt assimilable à ceux qu'ils combattent puisqu'ils sont animés d'une grande certitude : nous devons douter des croyances. Résumons. Il existe trois types de sceptiques :

1.                                             Le philosophe sceptique de l'Antiquité qui nous propose une voie pour suspendre notre jugement ;

2.                                             Le sceptique cartésien qui nous propose un doute méthodique, scientifique, en vue de trouver des certitudes ;

3.                                             Le sceptique dogmatique, très attaché à ses doutes, les cultive soigneusement.

À quelle catégorie vous identifiez-vous?

 

-------------------------------------------------

T E X T E   D U   M O I S

 

« Stratagèmes pacificateurs »

Dans la tourmente dialectique que j'ai vécue avec M. Michel Brunelle et les « propriétaires de Chinoises », j'ai tenté de définir des moyens pour pacifier le débat. J'en propose 22.

 

-------------------------------------------------

L E S   N O T I O N S   E T   L E U R S   R E L A T I O N S.

 

Ce mois-ci, nous allons nous pencher sur les notions d'inclusion et d'exclusion. Exemple d'inclusion : L'art est-il un langage (une espèce de communication inclue dans le genre langage)? Exemple d'exclusion : L'irrationnel exclut-il le sens? L'existence de l'inconscient supprime-t-elle la notion de responsabilité morale? Nous sommes très familiers avec ces notions parce qu'elles s'apparentent aux opérations mathématiques simples de la théorie des ensembles. En philosophie, elle est de toute première importance puisqu'il s'agit de distinction, de nuances. Par exemple, si nous discutons sur l'amour, notre propos sera complètement différent si nous considérons le sexe comme étant inclu ou exclu de la relation amoureuse, l'acte d'euthanasie comme inclu ou exclu des valeurs humanistes, la générosité comme faisant partie ou non des devoirs civiques etc.

 

-------------------------------------------------

L E S   L I V R E S   D U   M O I S

              L'art d'avoir toujours raison, Schopenhauer  (Mille et une nuits ©1998)

Inspiré de ses lectures sur Aristote, Schopenhauer s'était penché sur l'éristique, sorte d'art martial de la controverse développé dans l'Antiquité. Je me proposais déjà depuis trois ans de condenser cet exposé des 38 stratagèmes élaborés par ce philosophe. La polémique engagée avec mes interlocuteurs cités plus haut m'a incité à y travailler. À mesure que ceux-ci me présentaient leurs positions, j'étais stupéfié de constater comment ils se conformaient sans même le savoir à une stratégie déjà décrite par Aristote il y a plus de 2300 ans et reprise par Schopenhauer au 19e siècle. Chacune des stratégies de mes interlocuteurs sont débusquées, décrites, analysées et surtout enrichies. En voici la présentation.

* * *

Comment se faire des amis, Dale Carnegie  (Hachette ©1979 - paru en 1936)

Dieu sait d'où j'avais hérité cet esprit mesquin cherchant toujours à avoir raison sur les autres, très jeune, j'étais friand de controverses. Je n'avais pas mon pareil pour détecter leurs points faibles et les mettre à nu devant tous. J'avais résolu de ne plus jamais avoir tort.  À l'age de 13 ans, j'avais donc réussi en peu de temps à me mettre à dos la plupart de mes camarades de collège. Si bien qu'il ne me restait guère plus que la compagnie des livres de la bibliothèque. Quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver ce titre qui semblait s'adresser à moi personnellement : Comment se faire des amis. Toujours dans la foulée du sujet de ce mois-ci, j'ai condensé les méthodes de Dale Carnegie qui, même s'il n'est pas considéré comme un philosophe n'en a toutefois pas moins établi les règles de base de la communication efficace dans l'art de convaincre. Il fait aujourd'hui encore école, même 48 ans après sa mort. En passant, j'aimerais citer ici J. T. Godbout (L'esprit du don, Paris, La Découverte, 2000 [1992], p.115 et 116) qui nous introduit dans le curieux « paradoxe de Carnegie » : le marchand doit être sincère en faisant son cadeau s'il veut que cela rapporte par la suite.

 

-------------------------------------------------

R I R E   E T   S' A T T E N D R I R

 

Mordillo, Liberté de penser

Illustration géniale de l'opinion qui dérange...

 

-------------------------------------------------

P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 

Philo sans fumée c'est un peu comme un repas communautaire où chacun apporte son plat à partager. Vous pourrez mieux comprendre sa raison d'être en prenant connaissance de l'« Intention de Philo sans fumée ».

 

Voici votre invitation.

 

-----------------------------------------------------------------

P E N S É E   D U   M O I S

 

Seule la beauté est à l'abri des outrages du temps. Les philosophies s'effritent comme du sable, les croyances se succèdent les unes aux autres, mais ce qui est beau est une joie en toutes saisons, une jouissance éternelle.

Oscar Wilde 

-----------------------------------------------------------------

« Philo sans fumée » est une activité mensuelle organisée par Philo5 le premier vendredi de chaque mois. Vous êtes cordialement invité à y participer. Si vous ne pouvez venir en personne, écrivez-nous  vos réflexions. Elles seront communiquées au groupe et viendront enrichir notre rencontre. Qu'elle soit épistolaire ou en personne, nous vous remercions de votre présence.

François Brooks

 www.philo5.com