Philo sans fumée du 5 septembre 2003

 

Bonjour à tous! 

-----------------------------------------------

N O U V E L L E S

 

Ce mois-ci, Philo sans fumée fusionne avec Philo5 et s'ouvre au grand public. Il y a maintenant un lien sur la page d'accueil : Philo sans fumée qui appelle à la participation active et qui mène aux archives où vous pourrez consulter tous les bulletins mensuels antérieurs.

           

*  *  *

Vous pouvez désormais consulter, Voltaire, Machiavel, Nietzsche et Platon sur place sous la forme de livres lus publiés chez Thélème ©1997 que m'a fait connaître ma grande amie Louise Dastous (merci Louise)

    

 

*  *  *

Philo5 a inclu dans ses Liens le site d'Yvon Dallaire, auteur de Homme et fier de l'être, (voir LIVRE DU MOIS plus bas) : Voir Option Santé : http://www.philo5.com/Liens.htm .

 

*  *  *

Robert Natan sera avec nous en personne pour la dernière fois. En effet, il a finalement fait un choix difficile : celui d'aller vivre en Europe définitivement. Ne manquez pas cette rencontre, ne serait-ce que pour saluer le plus fidèle participant.

 

-------------------------------------------------

S U J E T S   D U   M O I S

 

En philosophie, j'avais tendance à penser que tout avait été dit. Il n'y a qu'à lire les auteurs philosophes pour comprendre le monde. Mais voilà qu'il semble se pointer une nouveauté de toute première importance : le concept de mème[1]. S'il me semble si important c'est qu'il aborde la question initiale qui m'a poussé à m'intéresser à la philosophie : « Quand « Je » pense, qui pense? »

 

Mais qu'est-ce donc qu'un mème? C'est tout simplement une idée. Le mème (« meme » en anglais) est une notion nouvelle en philo introduite par R. Dawkins en 1976. Elle désigne une idée qui est considérée comme autonome et qui se sert des humains pour se reproduire à la manière d'un virus, qu'il soit biologique ou informatique. Tout comme Skinner considérait l'environnement comme le principal responsable du comportement humain, Dawkins explique, s'appuyant sur le darwinisme, que les mèmes ont davantage d'influence sur nos comportements et nos pensées que le libre arbitre. Il va même jusqu'à soutenir que le libre arbitre serait une illusion (!!!).

 

J'estime cette nouvelle notion si percutante que j'ai travaillé deux semaines cet été à traduire le texte de la conférence de Susan Blackmore :

http://www.philo5.com/Textes-references/020727%20Blackmore%20-%20L'evolution%20des%20machines%20memetiques.htm

 

voici le texte original en anglais :

http://www.philo5.com/Textes-references/020727%20Blackmore%20-%20The%20Evolution%20of%20Meme%20Machines.htm

 

Cette notion, va-t-elle devenir populaire en légitimant l'irresponsabilité générale qui semble vouloir s'emparer des masses? Sera-t-elle un outil précieux qui aidera à préciser le rôle du libre arbitre dans nos comportements?

 

L'impact dramatique de cette nouvelle notion est décrit par Jean-Michel Besnier dans cet article du Science et Avenir Hors-Série avril/mai 2003, La fin d'Homo psychologicus :

 

http://www.philo5.com/Textes-references/030400%20Besnier%20-%20La%20fin%20d'Homo%20psychologicus.htm

 

Si vous désirez creuser la question, allez visiter le site de La société francophone de mémétique au :

http://www.memetique.org/ .

 

À l'aide d'une chaîne de courriel, M. Daniel Descheneaux va nous démontrer un mème en action. Nous allons ainsi comprendre comment, malgré nous, nous sommes des « machines à mèmes » et examiner le mécanisme par lequel ils nous conduisent (ils nous infectent).

 

Merci à Dominique Giraudet pour sa généreuse collaboration.

 

-------------------------------------------------

L E   P H I L O S O P H E   D U   M O I S   :   S É N È Q U E

                                     

http://www.philo5.com/Les%20philosophes/Seneque.htm

 Sénèque appartient au stoïcisme tardif. Il nous recommande de faire notre devoir et d'accepter notre destin. Il soutient, à l'instar des bouddhistes que la douleur vient de notre refus d'accepter l'ordre des choses qui est entièrement déterminé. Il a donné à la philosophie la théorie de la signification qui distingue trois réalités : les signifiants (son de la voix, texte écrit), les signifiés (signification intellectuelle, notre interprétation) et l'objet réel.

 

-------------------------------------------------

T E X T E   D U   M O I S

 

«Réponse à Pierrette Bouchard, Isabelle Boily et Marie-Claude Proulx» d'Yvon Dallaire, psychologue :

http://www.philo5.com/Textes-references/030811%20Dallaire%20-%20Reaction%20au%20rapport%20de%20PB,%20IB%20et%20MCP.htm  

Riposte lucide au féminisme subventionné pour produire une étude «scientifique» qui casse du sucre sur le dos des hommes.

 

-------------------------------------------------

L E S   N O T I O N S   E T   L E U R S   R E L A T I O N S.

 

http://www.philo5.com/Penser%20par%20soi-meme/Les%20notions%20et%20leurs%20relations.htm

Ce mois-ci, nous allons nous pencher sur la notion de dépendance. Celle-ci s'accorde très bien avec le sujet du mois. Si la théorie de la mémétique dit vrai, nous sommes alors complètement dépendant des mèmes qui se propagent dans nos cerveaux. Ils nous font agir sans égard à notre volonté. Ils exercent sur nous une influence totale subtile et complexe. Ils sont la cause de nos comportements. Mais cette dépendance est-elle réciproque? Pourrait-on dire aussi que nos comportements font naître des mèmes qui se propagent? Qui des deux est la cause véritable? L'œuf et la poule, encore et toujours, lequel est la cause initiale?

 

-------------------------------------------------

L E S   L I V R E S   D U   M O I S

              Homme et fier de l'être, Yvon Dallaire  (Option Santé ©2001)

J'ai lu ce livre déjà depuis un petit moment mais j'en profite pour le présenter puisqu'il est un complément du texte du mois. Enfin, un autre homme se lève et prend le temps de dire qu'il n'y a rien d'honteux à naître homme (je me sentais plutôt seul de ma gang). Homme et fier de l'être  m'avait été recommandé par M. Gordon Sawyer. C'est une oasis dans ce monde féministe qui n'en finit plus de mépriser les hommes et rien que lui. Bien documenté, M. Dallaire remet les pendules à l'heure. Un livre thérapeutique.

Option Santé et Yvon Dallaire ont maintenant un lien WEB sur Philo5 :

http://www.philo5.com/Liens.htm

 

* * *

Débats philosophiques, Laurent-Michel Vacher  (Liber ©2002)

Ce livre, du même auteur que celui de notre 38e rencontre m'avait été recommandé par mon ami metteur en scène Paul Lefebvre. Il est tout simplement génial. Il oppose tour à tour des débats imaginés dans différentes situations (échange de courrier, débat télévisé etc.) où les interlocuteurs défendent des positions philosophiques diamétralement opposées. Après chaque débat, j'en restais complètement médusé. C'est que chacun des points de vue était si bien défendu que j'y adhérais spontanément en le lisant de telle sorte qu'à la fin, je ne savais vraiment plus quoi penser. Bravo M. Vacher et merci Paul.

 

-------------------------------------------------

R I R E   E T   S' A T T E N D R I R

 

Geluck, Le meilleur du Chat :

http://www.philo5.com/Rire/Geluck%20-%20Le%20meilleur%20du%20chat%20(p37).htm  

-------------------------------------------------

P O U R   L E S   N O U V E A U X   P A R T I C I P A N T S

 

Philo sans fumée c'est un peu comme un repas communautaire où chacun apporte son plat à partager. Vous pourrez mieux comprendre sa raison d'être en prenant connaissance de l'« Intention de Philo sans fumée » à cet URL :

http://www.philo5.com/Philosophie%20sans%20fumee,%20intention.htm  

 

Voici la page d'invitation :

http://www.philo5.com/Philosophie%20sans%20fumee.htm

           

-----------------------------------------------------------------

P E N S É E   D U   M O I S

 

C'est une grande force, et une grande chance, que de pouvoir vivre sans ambition aucune. Je m'y astreins. Mais le fait de m'y astreindre participe encore de l'ambition.

Cioran 



[1] En anglais, meme. À ce jour, je ne l'ai encore trouvé dans aucun dictionnaire, ni anglais, ni français.