PENSER PAR SOI-MÊME 

Huit types de questions philosophiques

 

Vous croyez qu'on pose toujours des questions ? Tout ce qu'on veut, c'est une conscience nette et un chèque important.

Film, Cube, 1999

Chaque question possède une force que la réponse ne contient plus.

Elie Wiesel

Récapitulons. Nous avons vu que certaines questions sont philosophiques, d'autres pas. Si je demande : « Y a-t-il du lait dans le frigo ? », la question est factuelle. De même, si je vous demande combien d'objets y a-t-il sur la table la réponse est technique ; vous n'avez qu'à compter. Mais si vous me demandez : « Est-ce que le chat sur la table est un objet ? », nous passons au registre philosophique.

Voici une liste de notions : liberté, devoir, bonheur, désir, bien, mal, l'État, le pouvoir, violence, travail, autrui, l'art, Dieu. Ces notions amènent des questions philosophiques qui se formulent de bien des façons. On peut dénombrer huit types de questions philosophiques. Examinons-les à partir d'un concept clé : Dieu [1].

Les types de questions philosophiques

1. Très générales, avec le moins de présupposés possible, et qui ouvrent implicitement sur plusieurs réponses

Dieu existe-t-il ?
(On peut répondre : oui, non, peut-être, je n'en sais rien ; ce faisant, on aboutit rapidement sur la question suivante.)

2. Portant sur l'existence ou l'essence de la notion

Qu'est-ce que Dieu ? Que recouvre le nom de Dieu ? Quels sont ses attributs ?
(La définition du concept établit, comme dans tout texte de loi ou même en programmation, la base essentielle. Il faut savoir de quoi on parle en commençant par définir le terme.)

3. Ouvrant sur plusieurs réponses explicites

Dieu existe-t-il dans la réalité, ou seulement dans la tête des hommes ?
(Ici, deux réponses contradictoires sont suggérées. Il faut contextualiser le concept pour lui donner un sens.)

4. Avec des présupposés contrastés

Dieu est-il amour ou justice ?
(Présupposé : « Dieu existe » ; ou « Si Dieu existe, est-il ceci ou cela ? »)

5. Essayant de comprendre...

Pourquoi Dieu a-t-il permis le mal ? [2]

les causes :

Si Dieu est la cause du monde, qui a causé Dieu ?

les fins :

Dans quel but Dieu a-t-il créé l'homme libre ? À quoi sert la religion ?

le sens :

Quel peut-être le sens de l'athéisme pour un croyant ?

6. À partir de modalités

Est-il nécessaire que Dieu existe pour que la vie ait un sens ?
(condition nécessaire)

L'athéisme méthodique permet-il de purifier sa foi ?
(condition facilitante)

Suffit-il que Dieu n'existe pas pour que s'évanouisse la culpabilité du péché ?
(condition suffisante)

La pérennité des religions est-elle probable ?
(probabilité)

La fin des religions est-elle prévisible ?
(prévision)

Est-il possible que Dieu ne soit pas parfait ?
(Possibilité : on trouvera souvent « peut-on ? » pris dans ce sens.)

Quand suis-je pécheur ?
(modalité du dogme)

Dieu est-il déjà mort ?
(temporalité)

Dans quelle mesure Dieu apaise-t-il mon angoisse devant la mort ?
Jusqu'où faut-il obéir à Dieu ?
(degrés et limite)

7. Qui sème le soupçon

Dieu n'est-il rien d'autre qu'une illusion ?
Dieu est-il vraiment tout puissant ?
Toujours juste ?
À jamais éternel ?
L'unique fondement de la transcendance des valeurs ?
(On laisse entendre qu'il pourrait en être autrement.)

8. Portant sur la légitimité

Faut-il tuer le Dieu de son enfance ?
Doit-on devenir son propre Dieu ?
Peut-on le devenir ?
(Le fondement du concept est-il valable ?)

* * *

Autre exemple : la liberté

Chaque type de question philosophique peut être adapté à n'importe quelle notion. Appliquons-les maintenant à la notion de liberté.

1. La liberté est-elle possible ?

2. Qu'est-ce que la liberté ?

3. Sommes-nous liés au destin ou libres d'agir à notre guise ?

4. La liberté s'applique-t-elle à tous ou seulement à certains privilégiés ?

5. Pourquoi voulons-nous être libres ?

6. Est-il nécessaire d'être libre pour l'humain ? La richesse permet-elle la liberté ? Suffit-il de se déclarer libre pour l'être véritablement ? Etc.

7. La liberté n'est-elle qu'illusion? Est-elle désirable ?

8. La liberté est-elle un fardeau dont il faut se débarrasser ?

[1] L'exercice fonctionne avec n'importe quel concept, mais comme la notion de Dieu englobe une infinité de contextes, elle permet d'explorer tous les aspects du questionnement philosophique. J'espère que vous n'avez jamais été agressé religieusement ou que, si c'est le cas, vous avez eu l'occasion d'en guérir.

[2] Voir le texte Dieu plaide coupable.

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?