PENSER PAR SOI-MÊME 

Michel Tozzi

Chronique sociale © 2011

Les questions philosophiques

Ch. 3, Exercice 11, p. 56

Penser par soi-même, c'est d'abord se poser des questions. Prenons donc l'habitude de mettre des points d'interrogation à la fin de nos phrases, pour laisser toujours ouverte la méditation et lui permettre de rebondir.

Michel Tozzi, Penser par soi-même, p. 58

  1. Toutes les questions ne sont pas philosophiques

Qu'est-ce qui distingue la question philosophique ?

Identifier le type de question

  2. Quels sont les problèmes philosophiques essentiels ?

  3. Les grandes questions des philosophes

  4. Huit types de questions philosophiques

  5. Questionnaire de Socrate

  6. Questionnaire de Marcel Proust

  7. Questionnaire de Bernard Pivot

Toutes les questions ne sont pas philosophiques

On peut regrouper toutes les questions possibles sous cinq catégories distinctes, à savoir : Question (1) d'être, (2) de lieu, (3) de temps, (4) d'ordre et (5) de cause.

(1) Qui ? Que ? Quoi ? Quel ? Lequel ? Qu'est-ce ? Est-ce que ? (Que ç'é ça ?)
Question d'être, d'identité, d'existence d'un sujet ou d'un objet.
(C'est l'« être ou ne pas être » de Shakespeare.)

(2)  ? (Où c'é qu'c'é ?)
Question de lieu, d'espace.

(3) Quand ? (Quand est-ce ?)
Question de temps.

(4) Comment ? (Comment ça ?)
Question d'ordre, de procédure, d'organisation, d'agencement.
Cette question est une combinaison de « Où ? » et de « Quand ? » Cette interrogation exprime un souci qui combine esthétique, éthique et historique.

(5) Pourquoi ? (Pour que c'é faire ?)
Question de cause, de sens, d'origine.
C'est la question la plus troublante puisque la réponse peut générer encore et toujours un nouveau « Pourquoi ? » Elle ne s'évanouit que devant l'humour et les limites de notre imagination. Elle aboutit parfois à l'impasse de la référence circulaire comme le problème de l'oeuf et de la poule. Elle peut aussi comporter un piège illusoire : le simple fait de la formuler laisse penser qu'une réponse est possible.

Qu'est-ce qui distingue la question philosophique ?

Trois conditions doivent être réunies pour qu'une question soit considérée comme philosophique :

(1) Leur forme interrogative rend possibles plusieurs réponses crédibles.
Une question qui n'a qu'une seule réponse possible est d'ordre pratique (factuelle, scientifique, technique ou juridique) ou religieuse (dogmatique, fanatique). À l'opposé, la question philosophique, comme un entonnoir inversé, débouche sur une ouverture large, elle permet une perspective étendue, elle est un point de départ ; alors que la question d'ordre pratique ou religieux mène à un seul point donné, un aboutissement.

(2) Elles interrogent la raison à un niveau de généralité et d'universalité qui concerne tout homme.
Une question qui ne concerne qu'un individu ou un seul groupe sort du cadre de la philosophie puisqu'elle n'est pas universelle. Elle appelle une réponse spécifique (factuelle ou juridique) qui s'applique à la situation donnée. La question « Qui suis-je ? » peut avoir une portée philosophique ou non selon qu'elle nous est posée par un douanier (Qui êtes-vous ?) ou un philosophe (Qui sommes-nous ?).

(3) Elles s'articulent à des notions abstraites du langage.
Le langage permet l'expression de la pensée ; ce qui ne veut pas dire que celle-ci lui préexiste : on peut penser parce qu'on parle. Toute question philosophique s'exprime donc par des phrases. Mais toute parole n'est pas une pensée philosophique. Ça dépend de sa formulation.

Identifier le type de question

Voici une liste de questions, ci-dessous. Amusez-vous à identifier le type de question : d'ordre philosophique (P) portant sur le sens ou la légitimité, question de fait (F), scientifique (S), techniques (T) ou juridiques (J). Justifiez chacun de vos choix, surtout si vous attribuez plus d'un qualificatif à une phrase.

Question

Type
(P) (F)
(S) (T)
(J)

Justification du choix

1. Pourquoi le mal ?

 

 

2. Quel est l'écart moyen de salaire entre une femme et un homme ?

 

 

3. Peut-on apprendre à mourir ?

 

 

4. Le rap et le tag peuvent-ils être de l'art ?

 

 

5. Lors de la formation de l'univers, quel a été le mécanisme du Big Bang ?

 

 

6. Comment stocker, sans danger pour l'environnement présent et à venir, les déchets nucléaires ?

 

 

7. Pourquoi la femme devrait-elle être l'égale de l'homme ?

 

 

8. Quel est le philosophe qui a dit : « L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant » ?

 

 

9. Comment être heureux ?

 

 

10. Qui doit être le père de l'enfant qu'une femme a eu avec son amant ?

 

 

11. Comment un homme pourrait-il être enceint ?

 

 

12. Les fichiers informatiques sont-ils une menace pour les libertés ?

 

 

13. Peut-on vivre séparément sans être juridiquement divorcé ?

 

 

14. Le Christ a-t-il historiquement existé ?

 

 

15. Peut-on avorter ?

 

 


 Comparez votre classement avec le nôtre. Vos réponses ne sont pas forcément fausses !
 Tout dépend commet vous avez entendu les questions.

    Réponses de l'auteur

    Complément proposé par F. B.

Qu'est-ce donc qui caractérise une question philosophique ? C'est son enjeu existentiel, c'est-à-dire le fait que la réponse m'importe, car elle a pour moi des conséquences dont les implications vont changer le sens de ma vie suivant la solution qui sera donnée au problème posé, d'où l'urgence de l'élucider.
[Voir Être dans le pourquoi ou dans le comment.]

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?