Passages choisis 030615

L'Art du temps [1]

par Jean-Louis Servan-Schreiber

Éditions Fayard © 1983

Voleurs externes

Voleurs internes

Temps souhaité

* * *

Voleurs externes

p. 69

Au début des années 70, un chercheur, Alec MacKenzie, a fait ainsi dresser à des groupes très variés de responsables leur liste de « voleurs de temps ». La bande de voleurs au complet comprend les effectifs suivants :

Voleurs externes :

  1. Appels téléphoniques imprévus ou inutilement longs

  2. Collègues ou collaborateurs entrant exposer leurs problèmes ou faire la conversation

  3. Politique de la porte ouverte, « devoir » de disponibilité

  4. Visiteurs, clients, fournisseurs débarquant à l'improviste

  5. Personnel insuffisamment formé ou compétent (en particulier, secrétariat déficient)

  6. Le patron, ou pire, plusieurs patrons

  7. Les repas d'affaires, cocktails de promotion et autres soirées pour visiteurs étrangers

  8. Réunions trop fréquentes, trop longues, mal préparées

  9. Démarches administratives personnelles ou familiales

  10. Entretien, réparation de machines en panne (voiture, lave-linge, télévision)

  11. Rendez-vous (médecins, leçons de musique, sports) pour les enfants avec nécessité de les y conduire

  12. Ménage, courses, cuisine

  13. Interruptions par ses enfants (ou ses parents)

  14. [Publicités omniprésentes sous mille formes captant notre attention.]

Voleurs internes

p. 70

Voleurs internes

  1. Priorités et objectifs confus et changeants

  2. Absence de plan de travail quotidien

  3. Travaux non terminés, encore « en cours »

  4. Pas de dates limites auto-imposées

  5. Tendance à en faire trop, perfectionnisme

  6. Manque d'ordre, bureau mal rangé

  7. Confusion et doublons dans les responsabilités

  8. Délégation insuffisante

  9. Attention excessive aux détails

  10. Retard à traiter les conflits

  11. Résistance au changement

  12. Intérêts dispersés et trop nombreux

  13. Inaptitude à dire « non »

  14. Manque d'informations, communications insuffisantes (ou excessives)

  15. Indécision ou décisions trop rapides (ou prises en comité)

  16. Fatigue, baisse de forme

p. 71

Si on est honnête vis-à-vis de soi-même, en relisant la liste des voleurs « externes », on se rendra compte qu'une grande partie d'entre eux ne sont que des « internes » déguisés.

Temps souhaité

p. 108

Chacun d'entre nous peut ainsi souhaiter disposer dans sa vie de temps spécifique dans les domaines suivants (énumération à dessein sans hiérarchie) :

  1. Temps du corps
    Le nourrir, l'habiller, le soigner, le toiletter, l'entraîner

  2. Temps des loisirs
    Cinéma, télévision, concerts, théâtre, faire la fête, dîners au resto, réceptions, manifestations de groupe, jeux de société, sports (à voir et à faire), s'amuser.

  3. Temps du plaisir
    Au sens de sensualité, animalité, réalisation de fantasmes

  4. Temps de la consommation
    Magasinage et ensuite, bricoler, ranger, bref, profiter des objets que nous avons fait entrer dans notre vie.

  5. Temps des voyages
    La découverte, l'aventure, le dépaysement, les vacances.

  6. Temps du repos
    Dormir suffisamment sans hypothéquer notre forme et notre santé sur nos heures de sommeil.

  7. Temps de l'amour
    Prendre le temps d'aimer, de caresser, de cajoler et de faire plaisir à celle ou celui qu'on aime

  8. Temps des autres
    Être un ami, réserver de la disponibilité pour rencontrer, projet communautaire.

  9. Temps de la famille
    Cérémonies, expéditions ou câlins collectifs

  10. Temps de la lecture
    Journaux, revues, livres, érudition personnelle.

  11. Temps de développement
    Étudier, participer à des ateliers de croissance personnelle

  12. Temps de la création
    Musique, peinture, bricolage, écriture

  13. Temps de la méditation
    La beauté, la voie lactée, les interrogations existentielles, le zen, la nature.

  14. Temps de la régression
    Se rouler par terre avec nos enfants, nos animaux, chanter à tue-tête, faire le pitre, faire la bête.

  15. Temps de la solitude
    Peu d'entre nous ont envie de vivre en solitaires, mais qui n'aimerait enfin être un peu seul?


[1] Jean-Louis Servan-Schreiber, L'Art du temps, Éditions Librairie Arthème Fayard © 1983.

Aujourd'hui, la plupart d'entre nous ont mal à leur temps et ne savent pas que ça se soigne. Serait-ce le mal du siècle?

Beaucoup plus que de l'argent, le temps c'est la vie. On ne peut se résigner à un malaise qui mine à la fois notre efficacité et notre sérénité. L'homme moderne a maîtrisé depuis un siècle et demi la santé, le bien-être matériel, la vitesse, la communication, l'espace et maintenant son corps. Sa prochaine conquête évidente, c'est celle de son temps.

Jean-Louis Servan-Schreiber, journaliste, patron de presse, auteur et père de famille, essaie de tout mener de front. Plutôt que de se battre avec le temps qui lui manquait, il a essayé de l'apprivoiser. Il en a tiré une expérience, une réflexion, et même une méthode. Il a écrit L'Art du temps, best-seller dès sa parution, pour dire à tous ceux qui vivent les mêmes tiraillements que lui : « Vous n'êtes pas seuls, on peut s'en sortir... et aussi en rire. »


Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?