XXe SIÈCLE 

Husserl

18591938

Mathématicien et logicien allemand

Phénoménologie

Subjectivisme transcendantal

* PHÉNOMÈNE *

La phénoménologie est une méthode philosophique qui cherche à revenir aux « choses mêmes » et à les décrire telles qu'elles apparaissent à la conscience, indépendamment de tout savoir constitué.

L'attitude mentale « naturelle » consiste à considérer les objets perçus comme des choses indépendantes. Pourtant la conscience n'est jamais passive ; chaque fois qu'elle est exposée à une sensation, elle comporte une visée intentionnelle : elle est « donneuse de sens ». L'intentionnalité est une propriété spécifique des phénomènes psychiques. Contrairement aux phénomènes physiques, elle est dirigée vers quelque chose, elle est toujours conscience de quelque chose.

L'intentionnalité de la conscience se réfère à la constante corrélation entre les actes de la conscience (percevoir, se souvenir, aimer, etc.) qui se rapportent à un objet (acte de la visée : la noèse), et l'objet tel qu'il apparaît dans ces actes (l'objet intentionnel : le noème). Le noème n'est pas l'objet dans son être réel en soi, mais l'objet tel qu'il est contenu intentionnellement dans la fonction donatrice de sens des actes de conscience. Les data de sensation et les noèses constituent les contenus réels dans le vécu, alors que les noèmes sont le contenu irréel (objet intentionnel).

Pour apercevoir les phénomènes, il est nécessaire de modifier notre attitude naturelle à l'égard du monde au moyen de la réduction phénoménologique. Dans l'attitude naturelle, nous portons constamment des jugements sur l'être des objets en soi (croyance en l'être). L'attitude phénoménologique, en revanche, s'abstient de tout jugement (épochè ) sur l'être et le non-être des objets ; ceci rend possible l'observation sans préjugés de la conscience pure, c'est-à-dire de ce qui est donné comme phénomènes dans la corrélation de la noèse et du noème.

Dans l'idéalisme transcendantal, la conscience ne peut être décrite indépendamment des objets qu'elle appréhende, et, inversement, les objets qui se présentent à la conscience ne peuvent être considérés hors du contexte de la conscience dont ils sont tributaires. Même s'il y a distinction entre la conscience et les contenus de conscience, la question de savoir si quelque chose peut être considéré comme étant, peut seulement être traitée à l'intérieur du monde qui apparaît à la conscience, et seulement avec les moyens dont dispose la conscience.

Sources

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?