SOCIOLOGIE 

Fourier (Charles)

17721837

Commis marchand français

Fouriérisme

Socialisme utopiste

* PHALANSTÈRE *

L'Harmonie sociale apparaît lorsque chacun peut vivre à loisir les treize passions humaines fondamentales. Les phalanstères sont des communautés de taille appropriée qui en permettent l'épanouissement.

Projet communautaire : l'Harmonie

Tout plaisir des sens est bon en soi. La vie en société doit permettre à chacun d'explorer ses penchants humains naturels en donnant libre cours à ses désirs. L'industrialisation dénature l'homme et détruit la joie de travailler. Elle produit un environnement malsain qui nuit à la santé. La spéculation marchande conduit au gaspillage des denrées, à la pauvreté et à la famine. Il faut réorganiser la société en phalanstères pour que cessent les frustrations et pour humaniser les rapports sociaux. Le phalanstère d'environ 400 familles permet une communauté autonome. En rapprochant ainsi le producteur du consommateur on élimine les intermédiaires couteux et inutiles. Ainsi, l'Harmonie s'installe parmi les humains ainsi qu'avec la nature et avec soi-même.

 L'humain est habité de 12 passions qui se divisent en 3 classes :
5 sensuelles, 4 affectives et 3 distributives. Une passion unifiante, l'unitéisme couronne les douze premières.

    a. Les passions sensuelles correspondent aux cinq sens.

1. L'ouïe, 2. la vue, 3. le goûter, 4. l'odorat et 5. le toucher permettent de développer les passions associées par exemple à la musique, la peinture, la gastronomie, les parfums et la sexualité.

    b. Les passions affectives créent des liens avec les autres.

1. L'amitié est un sentiment de complicité personnelle.

2. Le corporatisme stimule l'ambition et la collaboration à partir du sentiment d'appartenance et d'affinité avec un groupe.

3. Le familisme est un lien de sang, celui du clan familial.

4. L'amour, sentiment le plus intense, est un sentiment divin et enivrant.

    c. Les passions distributives se constituent à partir d'agencements des précédentes.

1. La papillonne s'exprime par le désir de renouveau qui pousse d'une passion à l'autre et permet de fuir la monotonie de l'exclusivité.

2. La composite permet de jouir de la combinaison d'un agencement particulier de plusieurs passions.

3. La cabaliste supplée au goût pour l'intrigue, le calcul (conspiration) et la compétition.

L'unitéisme est une passion proprement religieuse. Elle apporte le sentiment d'unité avec tout ce qui nous entoure : humains, nature, cosmos. C'est un sentiment de bienveillance universelle qui se dégage dans l'harmonie où tous se sentent riches, libres et éprouvent la justice.

 Phalanstère

Le phalanstère est le lieu où s'organise harmonieusement un milieu de vie idéal composé d'environ 1600 personnes qui produisent, gèrent et consomment selon leurs besoins. L'autogestion est basée sur la copropriété. Le complexe comprend des terres agricoles, des galeries marchandes couvertes, des ateliers, salles à manger, bibliothèque, etc., bref, toutes les installations nécessaires à l'épanouissement de ses membres de tout âge. Les enfants sont élevés en commun. L'éducation combine théorie et pratique ; il n'y a pas de salles de classe ; le phalanstère est une immense école où chaque membre apprend vingt métiers par compagnonnage. L'organisation est composée au 7/8e de cultivateurs et d'artisans, 1/8e d'artistes et de savants. Chacun a cependant le loisir de pratiquer cinq ou six métiers chaque jour évitant ainsi les tâches répétitives et lassantes. On se rassemble selon sa passion dominante et l'attraction passionnelle.

La cellule familiale a sa place, mais la communauté accueille aussi toute autre forme de combinaisons. Comme les enfants sont élevés en commun, les couples peuvent se former et se recombiner à loisir. Le sentiment de jalousie compte pour peu puisque chacun s'associe, prend et donne librement ; les besoins de chacun étant comblés autant sur le plan émotionnel que matériel, aucun n'éprouve le désir de s'accaparer une personne ou des biens matériels. Ce n'est cependant pas une association communiste puisqu'il est possible d'obtenir une rétribution proportionnelle au travail ; des incitatifs encouragent la compétitivité en vue d'augmenter la productivité individuelle.

 Liberté amoureuse et sexuelle

L'extension des privilèges des femmes est le principe général de tous progrès sociaux. Le bonheur des hommes se proportionne à la liberté dont jouissent les femmes. Après 18 ans, si elles n'entraînent ni désunion des ménages ni des rejetons hétérogènes, toutes copulations dont il ne résulte pas de grossesse, sont des peccadilles. Les filles ne sont pas blâmables de se faire avorter dans le commencement de la grossesse où le foetus n'est pas vivant, c'est l'opinion qui est ridicule de déclarer l'honneur perdu pour l'action très innocente de faire un enfant.

Les femmes n'appartiennent qu'à elles-mêmes et sont libres de s'engager dans une relation amoureuse ou sexuelle ; de même pour les hommes. Le couple exclusif est respecté, mais rien n'oblige les partenaires à prolonger une relation où l'attrait mutuel s'est émoussé. Comme on ne peut appliquer à tous une loi acceptable pour les sentiments amoureux et les désirs sexuels, chacun est libre d'inventer le type de relation qui lui convient par libre consentement.

L'engorgement des passions sexuelles et émotionnelles conduit au désordre social ; leur satisfaction totale garantit l'ordre et la sécurité. L'individu qui se concentre à organiser et satisfaire ses passions personnelles n'a ni le temps ni l'envie de nuire.

Sources

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?