RENAISSANCE 

Luther

1517 et 1520

Texte fondateur

 

Réforme de l'Église catholique

SOMMAIRE

(Épigraphe) On ne commerce pas avec Dieu

Thèses contre les indulgences du pape

De la liberté du chrétien

Épigraphe
On ne commerce pas avec Dieu [1]

Thèses contre les indulgences du pape (extrait) [2]

8. Les canons pénitentiels ne s'appliquent qu'aux vivants ; et d'après eux, rien ne doit être imposé aux morts.

13. La mort délie de tout ; les mourants sont déjà morts aux lois canoniques, et celles-ci ne les atteignent plus.

18. Il ne paraît pas qu'on puisse prouver par des raisons, ou par les Écritures que les âmes du Purgatoire soient hors d'état de rien mériter ou de croître dans la charité.

27. Ils prêchent des inventions humaines, ceux qui prétendent qu'aussitôt que l'argent résonne dans leur caisse, l'âme s'envole du Purgatoire.

28. Ce qui est certain, c'est qu'aussitôt que l'argent résonne, l'avarice et la rapacité grandissent. Quant au suffrage de l'Église, il dépend uniquement de la bonne volonté de Dieu.

32. Ils seront éternellement damnés avec ceux qui les enseignent, ceux qui pensent que des lettres d'indulgences leur assurent le salut.

36. Tout chrétien vraiment contrit a droit à la rémission entière de la peine et du péché, même sans lettre d'indulgences.

43. Il faut enseigner aux chrétiens que celui qui donne aux pauvres ou prête aux nécessiteux fait mieux que s'il achetait des indulgences.

67. Les indulgences dont les prédicateurs vantent et exaltent les mérites ont le très grand mérite de rapporter de l'argent.

86. Pourquoi le Pape n'édifie-t-il pas la basilique de Saint-Pierre de ses propres deniers, plutôt qu'avec l'argent des pauvres fidèles, puisque ses richesses sont aujourd'hui plus grandes que celles de l'homme le plus opulent ?

De la liberté du chrétien [3]

Ainsi quand le corps revêt des habits consacrés, comme font les prêtres et les gens d'église, l'âme n'en tire aucun profit, non plus que quand il réside dans les églises et les lieux consacrés ou s'occupe d'objets consacrés ou si, matériellement, il prie, jeûne, se rend en pèlerinage, accomplit toutes sortes de bonnes oeuvres qui, de toute éternité, peuvent s'accomplir par le corps et en lui. Ce qui doit apporter à l'âme et lui conférer intégrité et liberté doit être encore d'une toute autre nature. Car tout ce que nous avons dit jusqu'ici, toutes ces oeuvres, et ces rites, un homme mauvais, un hypocrite ou un cagot peut les accomplir ou s'en acquitter ; en se livrant à de telles pratiques, les hommes ne peuvent devenir autre chose que de véritables cagots. Inversement l'âme ne pâtit nullement si le corps porte des vêtements profanes, réside en des lieux profanes, mange, boit, ne participe pas aux prières et aux pèlerinages et s'abstient de toutes les oeuvres qu'accomplissent les hypocrites déjà nommés.

[1] Film documentaire de Jean-François Delassus, Luther contre le pape, Arte © 2003.

[2] Martin Luther, Quatre-vingt-quinze thèses (1517), Wikipédia.

[3] Martin Luther, De la liberté du chrétien, 1520. Extrait de Josiane Boulad-Ayoub et François Blanchard, Les grandes figures du monde moderne, Les Presses de l'Université Laval © 2001, p. 61.

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?