970417-100305

Le couple, monstre à deux têtes
ou collaborateurs privilégiés?

par François Brooks

« Il arrive souvent dans un couple, lorsque ça fait longtemps qu'on est ensemble, qu'on ait peur de voir l'autre s'amuser sans nous, d'avoir des passions sans nous. »
(Guy A. Lepage)

Si autrefois, le couple était le point de départ, la naissance de la cellule familiale, il semble maintenant qu'il soit devenu quelque chose comme un monstre à deux têtes. La sagesse ancestrale avait toujours pour ainsi dire « spécialisé » les rôles matrimoniaux. Ceci évitait les chevauchements et les conflits de territoire. On arrivait à l'âge adulte avec un programme complémentaire qu'il suffisait d'occuper. La nature différente des conjoints posait les choix d'évidence. L'homme, doté d'une force musculaire plus grande, s'occupait des travaux lourds. La femme, matrice endurante, veillait à l'organisation ménagère et à l'éducation des enfants en bas âge.

La technologie a tout changé.

Aujourd'hui, plus rien n'est donné. La force masculine n'est plus nécessaire dans la plupart des emplois. La femme peut désormais occuper presque toutes les fonctions jadis réservées aux hommes.

Dans le couple, tout doit désormais être négocié. Le rôle n'appartient plus au genre, il doit émaner d'un consensus à établir en permanence. Le couple est comme des siamois. Deux têtes commandent un même corps sans cesse en tiraillement et qui, pour fonctionner, demande qu'une volonté cède sa place aux désirs de l'autre.

Peut-être Abby et Brittany ont-elles quelque chose à nous apprendre...

Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?