accueilLes philosophesLes vrais penseursPenser par soi-mêmeDes philosophes vivantsTextes F. B.

 Philo5

Site animé par François Brooks

Foire Aux Questions

1. Comment est né le site ?

2. Pourquoi le site ?

3. Pourquoi le nom « Philo5 » ?

4. Que symbolise le logo  ?

5. Qui est François Brooks ?

6. À quoi la philo peut-elle bien servir ?

7. Quelle est la démarche proposée par Philo5 ?

8. Faut-il être membre ? Y a-t-il des frais ?

9. « Philo sans fumée », c'est quoi ?

10. Pourquoi la philo plutôt que les claquettes ou le macramé ?

11. Pourquoi s'intéresser aux philosophes plutôt qu'aux hommes politiques, ou aux vedettes ?

12. Comment peut-on inclure Hitler, Ieschoua, Freud et Sade parmi les philosophes ?

13. Doit-on penser comme Philo5 ?

14. Comment lire les textes sur Philo5 ?

15. À qui appartient la philosophie ?

16. Quelques chiffres...

17. Droits d'auteur et usage...

18. Autres questions...

2. Pourquoi le site ?

Philo5.com est né d'une initiative personnelle. Je me suis aperçu un jour que la plupart des pensées qui surgissent en moi viennent d'ailleurs. Mais d'où proviennent-elles ? J'ai alors entrepris une démarche systématique pour essayer d'en découvrir la genèse. Il me faut répondre à la question « Quand je pense, qui pense ? » en gardant à l'esprit que l'originalité est un leurre de copyright. Inutile de réinventer la roue alors que 45 siècles de pensée occidentale ont presque sûrement connu un être humain qui a jadis réfléchi sur une idée qui aujourd'hui me semble nouvelle. Le site se veut un exemple vivant de ma conquête du penser par soi-même, une démarche simple et accessible à tous.

Il y a une deuxième raison fondamentale. Je lis lentement, mais je lis tout le temps. J'oublie vite et je regrette souvent d'avoir perdu la trace des textes qui me semblent fondamentaux. L'écriture donne le moyen de retrouver rapidement les idées que j'affectionne et le contexte qui les a fait naître. Philo5 contribue donc à ce qu'il reste quelque chose de mes lectures. Mais il y a plus. Le partage est la meilleure façon d'entretenir mes découvertes ; l'Internet me permet de réaliser ce projet.

3. Pourquoi le nom « Philo5 » ?

Après avoir suivi les quatre cours (Philo 1, 2, 3 et 4) imposés par le Ministère de l'Éducation du Québec au cégep jusqu'en 1994 j'étais resté sur ma faim. Mon intérêt croissant pour la philosophie s'est poursuivi dans une activité autodidactique qu'il m'a semblé approprié de nommer « Cours Philo5 ». Philo5 c'est la vie, la pensée librement réappropriée après les études obligatoires.

Le site s'est ensuite développé autour de 5 volets :

1. Les philosophes

2. Les vrais penseurs de notre temps

3. Penser par soi-même

4. Des philosophes vivants

5. Mes propres textes

Le jeu de lettre avec PhiloS donne un nom facile à retenir.

4. Que symbolise le logo  ?

Le logo évoque le symbole terre, l'un des quatre symboles qu'Aristote utilisait pour illustrer chacun des éléments (air, terre, feu et eau) qui, dans la pensée de l'époque, constituaient les composants fondamentaux de l'Univers.

Au Québec, on appelle souvent à raison les philosophes des pelleteux de nuages. La philosophie a coutume d'être essentiellement hermétique, éthérée, inaccessible. Philo5 s'inscrit dans la démarche de Gilles Deleuze pour qui la philosophie est une activité essentiellement pratique qui s'enracine dans les concepts des philosophes. Nous proposons la Première rencontre avec 125 philosophes comme porte d'accès privilégiée où les concepts originaux sont présentés avec simplicité.

Le logo Philo5  suggère donc l'idée que la philosophie est une discipline accessible puisqu'il est possible de ramener sur terre les propos philosophiques considérés depuis trop longtemps à tort comme exorbitants.

6. À quoi la philo peut-elle bien servir ?

Longtemps on a pensé que la philosophie était inutile. C'est généralement l'avis de ceux qui croient davantage au destin qu'à la liberté. Pour le pragmatique, c'est la première question importante. À mesure qu'on lui trouve des applications pratiques, elle gagne en popularité.

L'enseignement obligatoire a contribué à discréditer la philosophie. Les professeurs soumis aux programmes des institutions l'ont confisquée pour un salaire qui la transforme en discipline obscure et rasoir dont ils prétendent détenir les clés. Ceci a détourné l'intérêt du plus grand nombre. Le manque d'applications pratiques, rentables et immédiates avait concouru à sa mauvaise réputation. Mais doucement le préjugé s'estompe. Nous pouvons désormais nous la réapproprier et en profiter.

Philosopher, c'est d'abord observer notre pensée en action – en vue de la comprendre et d'agir sur elle. Comme la pensée est le moteur de l'action, une fois bien comprises, nos pensées peuvent être dirigées pour agir efficacement.

Notre esprit fonctionne à tout moment. Nous avons le choix de le laisser en veilleuse, sur le pilote automatique comme notre respiration. Mais il sera alors sujet aux influences médiatiques qui le conduisent, à l'aveuglette, à servir des intérêts souvent étrangers à nos besoins personnels. Nous sommes aussi libres de sortir de ce mode pour prendre les commandes de notre vie. La philosophie nous invite à nous asseoir dans le siège du pilote pour agir librement. Mais la liberté est peu de chose lorsqu'elle s'exerce dans un champ restreint. Pour l'augmenter, il faut donc savoir ce qu'il est possible de penser. La philosophie sert donc ultimement à nous instruire des possibilités que nous aurions autrement ignorées. Robert Charlebois l'avait bien illustré avec la chanson Le Mont Athos...

7. Quelle est la démarche proposée par Philo5 ?

Une démarche en 5 étapes

1. Rencontre directe des philosophes par les textes fondateurs de leurs concepts originaux. Leurs systèmes philosophiques sont directement accessibles sans intermédiaire. À chacun de s'approprier la philosophie aux sources pour éviter le jeu du téléphone arabe.

2. Rencontre des penseurs contemporains les plus influents pour connaître les courants actuels qui nous peuplent l'esprit.

3. Étude de la mécanique philosophique :

a. L'analyse des présupposés, des arguments, des notions, des antinomies et des thèmes sur lesquels se fonde toute pensée.

b. L'exercice du questionnement qui est, en soi, l'attitude de base fondamentale de l'approche philosophique. Le questionnement philosophique s'oppose à l'affirmation dogmatique.

4. Rencontre avec quelques philosophes vivants, actifs et originaux.

5. Réappropriation de sa propre pensée au moyen de textes personnels qui sont les miroirs privilégiés dans lesquels il est possible d'observer nos propres pensées considérées comme des êtres autonomes, et sur lesquelles il est possible d'agir par la rétroaction de l'écriture, la relecture, la réécriture, etc. Mes textes sont un exemple de démarche et non pas des références idéologiques. Tant mieux si nous partageons les mêmes idées, mais je ne m'attends pas à ce que vous pensiez comme moi. Mes textes ne sont nullement une invitation à la polémique ni oeuvre de prosélytisme. Vos idées vous appartiennent, à vous d'utiliser cette méthode pour les découvrir, vous les approprier et tenter d'agir sur elles.
(Voir le texte Qu'est-ce que vous avez compris ?)

8. Faut-il être membre ? Y a-t-il des frais ?

Philo5 n'enregistre aucun membre. L'activité est libre et gratuite. Et c'est peut-être l'obstacle le plus important. On apprécie peu ce qui ne coûte rien. Lorsqu'on choisit d'acheter des services, le montant investi représente la valeur qu'on leur attribue ; on cherche bien sûr à rentabiliser l'investissement.

Philo5 cherche à contourner cette vision ; nous pensons que la valeur du penser par soi-même peut se fonder ailleurs par un engagement libre pris à soi-même. Ceci dit, nous n'entretenons aucun rapport négatif à l'argent. L'achat d'un livre à la Librairie Philo5 est apprécié.

9. « Philo sans fumée », c'est quoi ?

De janvier 2000 à juin 2007, Philo sans fumée fut une activité mensuelle sur le modèle du café philosophique. On peut aujourd'hui suivre l'activité de Philo5 en s'abonnant au flux RSS.

10. Pourquoi la philo plutôt que les claquettes ou le macramé ?

Vous pouvez faire le tour du monde — même aller vivre sur Mars — vous ne serez jamais ailleurs que dans vos propres pensées. Notre condition humaine est une sorte de prison d'où l'on ne peut jamais s'échapper. Mais, quel que soit notre âge, occupation ou croyance, on peut toujours se meubler l'esprit, étendre notre univers personnel. N'y a-t-il pas lieu de connaître et d'occuper entièrement le seul endroit où je puisse me trouver de la naissance à la mort ? Quoi que vous fassiez — claquettes ou macramé — la philosophie peut l'éclairer.

11. Pourquoi s'intéresser aux philosophes plutôt qu'aux hommes politiques, ou aux vedettes ?

Au cours de l'histoire, les philosophes ont observé les rouages de notre pensée comme personne d'autre. On peut bien sûr utiliser le miroir que l'on veut pour se regarder penser, mais les philosophes ont inventé la roue de l'esprit humain. Ce sont les pionniers de la description de nos mécanismes cérébraux. Les artistes, les politiques et les personnages religieux proposent aussi des approches intéressantes, mais les philosophes les éclairent d'une façon unique. Puisqu'ils sont humains comme nous, ils mettent la pensée à notre portée alors que les autres s'apparentent souvent aux divinités inaccessibles.

Chaque philosophe est une personne humaine historique, née d'une culture et d'un lieu géographique déterminé, vivant dans un corps aux prises avec les aléas de la santé qui lui est propre — autant d'aspects humains qui les rendent accessibles. Pour me rapprocher de ma propre pensée, j'ai besoin de compagnons que je peux considérer comme des pairs. Bien sûr, les idoles héroïques peuvent contribuer à nous élever quand nous nous sentons pauvres et démunis. Mais ce genre d'élévation a tendance à nous couper de notre humanité et tend vers des absolus qui nient notre nature. Les expériences regrettables de sectes où l'on s'engouffre dans l'impasse ne sont plus à démontrer.

Les philosophes nous ramènent constamment à nous-mêmes et nous aident à nous réaliser dans le monde où l'on est — à moins qu'on se laisse duper en idolâtrant un philosophe particulier.

13. Doit-on penser comme Philo5 ?

« Aie souci de n'être fidèle qu'à toi-même, et tu m'auras suivi. », disait Nietzsche. La démarche philosophique proposée par Philo5 ne privilégie aucune manière de penser particulière. Chacun doit conduire ses pensées comme il l'entend. Si François Brooks propose des textes où il prend position en faveur de tel ou tel point de vue, ce n'est pas pour en faire la promotion, mais pour illustrer une démarche qui, à l'instar de celle de Montaigne, cherche à s'approprier d'elle-même tout en prenant ses distances avec sa propre pensée. Il pourrait même arriver que l'auteur défende une thèse opposée à ses propres sentiments pour le simple plaisir d'expérimenter une autre position philosophique. Les thèses de François Brooks sont moins des prises de position arrêtées que des exemples d'articulations possibles autour de thèmes choisis. Chacun est invité à les contredire ; du choc de nos idées naîtra peut-être quelque lumière.

14. Comment lire les textes sur Philo5 ?

La plupart des philosophes ne sont pas des littéraires, ce sont des essayistes. Ils nous présentent souvent une pensée naissante, encore mal affirmée. Ils cherchent pour eux-mêmes à trouver une formulation adéquate illustrant le monde qu'ils élaborent. Ce monde souvent fantastique est comme un bébé naissant ; plein de promesses, mais encore à déployer. Pour simplifier l'approche ardue des textes, Philo5 propose une lecture en deux étapes. Commencer par lire en continu seulement les fragments surlignés en bleu ; l'essentiel s'y retrouve. Relire ensuite le document complet. Cette approche par « zoom in » simplifie la compréhension d'une écriture souvent alambiquée, mais d'une grande cohérence.

15. À qui appartient la philosophie ?

La philosophie n'appartient à personne d'autre qu'à celui qui décide de s'en emparer. La philo universitaire s'appartient à elle-même comme la vôtre vous appartient. Aucun organisme ne peut s'arroger le droit de penser à votre place. Ce cadeau provient du Siècle des lumières (XVIIIe) grâce à Diderot et aux encyclopédistes. Appropriez-vous la philo, mais attention, prenez garde de ne pas tomber dans le panneau : une fois réappropriée, n'allez pas penser que votre formation et vos recherches font de vous une sommité à qui l'on doit reconnaissance. Le penser par soi-même est un exercice personnel toujours à recommencer. Chacun doit l'entreprendre pour son propre compte et le poursuivre inlassablement. Si un philosophe vous propose une démarche, assurez-vous qu'elle vous laisse véritablement libre de penser par vous-même. Sinon, ce n'est plus de la philosophie.

N'allez cependant pas vous défendre de toute doctrine. Les doctrines servent à mettre en lumière notre propre rapport au monde. Elles sont comme les véhicules qui permettent de voyager. Mais lorsqu'on idolâtre la voiture, on perd de vue l'essentiel du voyage. Chaque philosophe offre une paire de lunettes qui permet de découvrir le monde sous son regard. Refuser de porter toute lunette c'est refuser d'admettre que l'on veut porter celles de l'aveuglement. Il est impossible de ne pas porter de lunettes. L'important est de savoir lesquelles nous portons et de reconnaître à chacun le droit aux siennes.

Votre pensée vous appartient, mais... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?

16. Quelques chiffres

Pour les adeptes de Pythagore, voici quelques données chiffrées :

Date de naissance du site www.Philo5.com : 1er janvier 2000

Fréquentation : plus de 5 200 000 visites depuis sa création ; 996 775 en 2012 ; moyenne actuelle 3 000 par jour = 125 à l'heure

180 penseurs importants dont 150 philosophes et leurs textes fondateurs

Plus de 500 textes de François Brooks

Une collection croissante de 458 citations

45 liens variés vers des sites philosophiques et engagés

De janvier 2000 à juin 2007, 83 rencontres mensuelles « Philo sans fumée »

17. Droits d'auteur et usage

Philo5.com encourage l'utilisation et la diffusion du contenu du site en respectant le principe d'Utilisation équitable (Fair use) décrit dans Wikipédia. La version canadienne se trouve ICI (Art. 29).
En cas de doute ou pour une autorisation particulière, adresser votre demande à
Philo5

Philo5 © 2000-2016

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?