111101

Ne pas procréer

par François Brooks

Il ne faut pas engendrer plus d'enfants que le pays n'en peut nourrir.

Malthus, Essai sur le principe de population, 1798

Nous avons fêté hier l'arrivée du sept milliardième humain sur la planète. Sommes-nous trop nombreux ? Les points de vue divergent. Dans la foulée de la philosophie malthusienne, plusieurs livres furent publiés dernièrement pour essayer de nous convaincre d'enrayer la « catastrophe originelle ». Chacun érige son drapeau idéologique. En gros, cinq raisons s'articulent. Mais avant, voyons le point de vue de la compassion bouddhiste qui montre avec une simplicité troublante que mettre un être au monde c'est avant tout le condamner à souffrir, dépérir et mourir.

[1]

Le NO KID de Corinne Maier s'appuie sur un individualisme forcené : dans le contexte globalisant actuel, les enfants n'apportent que des soucis sans contrepartie.

Michel Tarrier pour sa part affirme que Faire des enfants tue la planète. Il fait ainsi l'éloge de la dénatalité à partir d'une vision écologiste globale. Mettre un enfant (consommateur) au monde est antiécologique.

Et pour clore le triptyque, Théophile de Giraud nous expose son manifeste antinataliste, L'art de guillotiner les procréateurs, en s'appuyant sur un impressionnant inventaire philosophique des sentences historiques des plus grands sages.

La femme étant un type d'humanité spécifique, il ne faut bien sûr pas oublier Élisabeth Badinter, qui souligne dans Le Conflit - la femme et la mère, la double identité féminine dont le mouvement féministe essaie de se dépatouiller depuis la Révolution française d'Olympe de Gouges.

Et pour terminer en beauté, la séduisante réflexion de Véronique Cazot et Madeleine Martin mise en images pastel dans l'attrayante BD Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? Les auteures dénoncent les pressions sociales et familiales dont les couples ― mais surtout la femme ― sont l'objet.

Toutes les idéologies sont en place pour nous convaincre de nous abstenir d'engendrer. Le taux de fécondité de la population occidentale montre que nous n'avons pas besoin d'appuyer davantage le discours. Malthus nous donne les arguments démographiques ; Cioran les arguments personnels. Quels sont les vôtres ?

[1] Extrait du film Samsara, Pandora Film/Paradis Film/Fandango © 2001 - avec Shawn Ku et Christy Chung.

Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?