041025

Votre cerveau vous trompe

par François Brooks

Que les choses que je vois de mes yeux et celles que je touche de mes mains existent bien, qu'elles existent réellement, je ne soulève aucune question à ce sujet. La seule chose dont nous nions l'existence, est celle que les philosophes appellent matière ou substance corporelle. [...] Il n'y a qu'à vouloir et, sur le champ, telle ou telle idée s'éveille dans ma fantaisie : le même pouvoir l'efface, et donne la place à une autre.

(Berkeley, Traité sur les principes de la connaissance, 1710)

Regardez attentivement la page couverture de ce magazine Science & Vie de septembre 2004. Quelque chose cloche. Pourriez-vous le déceler immédiatement? Je ne sais pas si l'auteur de ce magazine l'a fait exprès, mais il ne pouvait pas mieux (ou pas plus mal) choisir l'image et son titre pour présenter son sujet... Allez, faites un effort...

Non? Vous ne voyez pas ce qui cloche? Bon. Ouvrons le magazine à la page 49. Nous y trouvons un effet d'optique saisissant créé par Akiyoshi Kitaoka, du département de psychologie de l'université Ritsumeikan, à Tokyo (Japon). Chacun des carrés de ce damier est rigoureusement égal aux autres et... carré. Ne me croyez surtout pas sur parole. Vérifiez en glissant la fenêtre de votre fureteur sur le bord de l'écran. Ce sont les petits carrés disposés de façon stratégique (rigoureusement carrés et égaux eux aussi) qui provoquent l'effet d'optique nous faisant voir les lignes courbées.

Revenons à notre page couverture. En voici le génie : Si notre cerveau nous trompe, comment être certain que cette affirmation : « Votre cerveau vous trompe » ne nous trompe pas lorsque nous la lisons? C'est un paradoxe bien connu en philosophie dans sa forme suivante : « Un grec dit : " Tous les Grecs sont menteurs " ». Mon expression favorite de ce paradoxe, je la trouve sur les murs de Paris où il est affiché un peu partout : « Interdit d'afficher ». Le journaliste (graphiste) « scientifique » qui a créé cette page couverture avait-il présent à l'esprit que cette composition sémantique douteuse allait lui faire perdre sa crédibilité avant même qu'on ouvre le magazine? Gageons que son cerveau l'a trompé lui-même sans qu'il ne s'en rende compte . Ou alors, ce type est un véritable génie qui a su illustrer à merveille son sujet. Faites passer ce test à vos amis, s'ils arrivent à saisir cet « effet d'optique sémantique », ils vont bien rigoler.

Philo5...
                    ... à quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit?