040626

Mémoriser nos lectures

par Alice Tomasi et François Brooks

Bonjour,

Je souhaiterai  avoir quelques pistes pour ce qui concerne l'apprentissage d'une leçon  (conseils pour un apprentissage efficace). Quelle méthode utilisez-vous pour synthétiser et apprendre un livre ? J'ai un très gros problème à ce sujet dans la mesure ou je souligne énormément et par la suite, je reproduis par écrit ce qui a été souligné d'où une perte de temps considérable. Le fait de recopier me prend énormément de temps et je n'ai plus de temps pour la mémorisation. Cela fait des années que j'utilise cette méthode et cela ne donne aucun résultat.

 

Il me semble que j'ai un problème de mémorisation (pour votre information j'ai plutôt une mémoire auditive). Je me demande si la technique de la fiche pour synthétiser un cours ou des chapitres de livres est une méthode efficace (si vous avez des conseils à ce sujet, je suis intéressé)

 

Avec tous mes remerciements.


P.S: Pensez-vous qu'il soit possible de résumer des cours ou des livres de philosophie par des schémas
?

 

Alice Tomasi

----------------------------------------------


Bonjour Alice

 

Merci pour votre courriel.

 

Nous partageons le même problème vous et moi. D'ailleurs, tout le travail que j'ai investi pour la rédaction et la publication du contenu de Philo5  vise essentiellement à ce qu'il me reste quelque chose de mes lectures. Je lis lentement et j'oublie vite. Par contre, je suis très pugnace. J'ai donc entrepris de « donner » ce que je veux me rappeler ; ainsi est né Philo5.

 

J'utilise la même technique que vous, à savoir, je souligne dans mes lectures ce qui attire mon attention et par la suite, je rédige un condensé de ces lectures à partir de mes soulignements. Je ne considère cependant pas mes transcriptions comme une perte de temps sur la mémorisation, bien au contraire. Transcrire m'aide à me souvenir et aussi parfois à enrichir la compréhension de mes lectures. Il m'arrive souvent qu'en transcrivant, je comprenne le point de vue de l'auteur mieux qu'en le lisant. Après tout, n'est-il pas évident que l'auteur, lorsqu'il écrit, est en mode « output » alors que le lecteur est en mode « input »? (Peut-être même faudrait-il transcrire tout ce qu'on lit pour véritablement comprendre les auteurs...)

 

Le plus gros problème auquel je doive faire face est que les bons auteurs écrivent plus vite que ma propre capacité de lecture et de compréhension. Comme mes intérêts pour tout ce qui touche la philosophie sont très variés, je dois donc faire des choix. D'où frustration et parfois aboulie. Il me faut donc rester vigilant et accepter mes limitations pour arriver à sortir de l'indécision. C'est comme s'il y avait mille chaînes de télévision présentant en même temps chacune un programme très intéressant et que, pour ne rien manquer, je passe mon temps à zapper. Je n'ai malheureusement qu'une vie à vivre et mes choix la déterminent. C'est le prix à payer pour devenir ce que l'on est. Sinon, la liberté totale mène à l'indécision.

 

Pour répondre à votre question en post-scriptum, je vous recommande fortement l'Atlas de la philosophie de Peter Kunzmann, Franz-Peter Burkard et Franz Wiedmann, ©1999 Le livre de poche, La Pochothèque. Vous y trouverez une foule de schémas qui accompagnent l'explication des concepts philosophiques de chaque philosophe. Comme vous, j'ai plus de facilité à mémoriser à partir d'une image ; ce livre est une mine d'or. Les schémas m'ont donné accès à des concepts que je n'aurais pas pu comprendre autrement.

 

J'espère avoir pu vous être de quelque utilité.

 

Mes salutations les plus cordiales

 

François Brooks

www.philo5.com

Ã