Une mère qui vous admire

 Appréciations 

 

Véronique Benoît

2007-12-14

Mère

 

Une mère qui vous admire

 

Bonsoir, Monsieur Brooks,

J'ai pris l'habitude de vous lire chaque nuit avant d'aller me coucher depuis qu'un homme extraordinaire m'a fait découvrir votre site. Je vous admire énormément d'abord et avant pour votre humanisme. Vous êtes une bonté personnalisée. Vous êtes à la fois courageux et sensible, vous êtes rassembleur. Vous m'avez énormément touchée par votre simplicité. C'est rare de voir de nos jours chez une seule personne toutes ces qualités.

Je vous écris ce soir parce qu'en lisant la lettre de Mme Marilyse Viens, Mère biologique ET adoptive, ma première réaction a été de regarder l'adresse du site pour voir si je ne m'étais pas trompée d'endroit. J'étais évidemment interpellée par ces propos. J'ai eu l'impression qu'elle parlait d'une autre personne. J'étais envahie par un sentiment d'amertume pour cette femme dont je ne connais même pas le nom. Tout en étant habitée par ce sentiment, je suis allée voir votre texte Chinoises à vendre auquel Madame fait référence. Je vous avoue que ce texte a réveillé en moi un sentiment de compassion à la fois pour les mères biologiques qui abandonnent leurs enfants à cause de la pauvreté et les mères adoptives stériles qui ont recours à l'adoption.

Si cela ne vous choque pas je reformulerai votre dernier paragraphe avec une petite nuance... j'éviterai par exemple la généralisation.

Je connais plusieurs mères adoptives qui ont d'abord essayé plusieurs méthodes de conception avant d'arriver au stade d'adoption. Et je suis convaincue que ces mères auraient tout donné pour être MÈRES tout simplement, avec ou sans prêt. Je connais plus qu'une qui n'est pas d'accord sur la manière dont elles obtiennent leurs enfants, mais que vous le vouliez ou non, nous sommes dans un monde de consommation et, malheureusement, tant et aussi longtemps que nous ne réglerons pas le fond du problème qui est bien sûr la pauvreté, la situation persistera et même s'aggravera.

Votre réponse à la lettre de Madame m'a réconfortée. Je suis certaine que si cette femme prend la peine de lire votre site, elle vous respectera pour ce que vous êtes... un homme qui n'a pas peur de dire ce qu'il pense et qui le dit d'une façon intelligente sans heurter l'autre dans sa personne.

Bravo pour votre site.

Une mère qui vous admire.

Véronique Benoît

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?