Espace de libre pensée qui évite l'éristique futile

 Appréciations 

 

Étienne Millerioux

2004-05-02

Visiteur de France

 

Espace de libre pensée
qui évite l'éristique futile

 

Bonjour,

Et d'abord, merci pour le travail que vous avez fait sur votre site. J'ai beaucoup apprécié cet espace de libre pensée. Et en particulier la réflexion sur les mèmes et sur l'art du savoir communiquer sans tomber, entre autres, dans la dialectique éristique futile...

Pour vous remercier de toutes les bonnes pensées dont votre site m'a abreuvé, je tenais à vous faire partager à mon tour, un de mes écrits : Le dogme scientifique, une nécessité psychologiquement contraignante ?, dont l'influence de vos groupes de discussion vous paraîtra, je pense, évidente. J'aimerai sincèrement que vous me fassiez partager vos impressions, et vos critiques (constructives ;o). Je serai ravi si cela pouvait même enrichir vos réflexions, ou vous donner envie d'y répondre, qui sait ? En réalité, j'ai beaucoup de mal à voir avec objectivité les qualités et défauts de ce texte...

À bientôt j'espère et bonne continuation.

Étienne Millerioux

----------------------------------------------

2004-10-02

Cher M. Millerioux

Je vous remercie de votre appréciation sur Philo5.

Votre texte est pour moi très important. Il concrétise ce que je cherche à susciter depuis des années sur Philo5. Il contient une réflexion fondamentale, mes préférées. Je vous le renvoie avec quelques commentaires.

Je vous invite à continuer à vous servir des philosophes qui sont, à mon point de vue, les meilleurs compagnons pour alimenter ce genre de réflexion. Vous pourriez, par exemple, poser les questions qui vous intéressent à chacun d'eux (ou tout au moins à quatre ou cinq) et, sans adhérer à aucune doctrine en particulier, observer avec étonnement la manière que chacun de ces grands hommes a résolu pour lui-même ces questions fascinantes que génère notre condition d'être humain.

Mes salutations les plus amicales.

François Brooks

Philo5
                À quelle source choisissez-vous d'alimenter votre esprit ?